Rh©torique - .persuasion et la rh©torique comme art de l'©loquence. ... tion au moyen...

download Rh©torique - .persuasion et la rh©torique comme art de l'©loquence. ... tion au moyen du langage,

of 43

  • date post

    14-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    220
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Rh©torique - .persuasion et la rh©torique comme art de l'©loquence. ... tion au moyen...

  • Rhtorique

    Vous lisez un article de qualit .Pour les articles homonymes, voir Rhtorique (ho-

    monymie).La rhtorique est la fois la science et l'art de l'action

    Dmosthne sexerant la parole, toile de Jean-Jules-AntoineLecomte du Nouy (1842-1923).

    du discours sur les esprits. Le mot provient du latin rheto-rica, emprunt au grec ancien (rhtoriktekhn), qui se traduit par technique, art oratoire . Plusprcisment, selon Ruth Amossy[1] : telle quelle a tlabore par la culture de la Grce antique, la rhtoriquepeut tre considre comme une thorie de la parole ef-ficace lie une pratique oratoire. Au-del de cette dfinition gnrale, la rhtorique aconnu au cours de son histoire une tension entre deuxconceptions antagonistes, la rhtorique comme art de lapersuasion et la rhtorique comme art de l'loquence.La rhtorique grecque, telle qu'elle fut pratique par lessophistes et codifie par Aristote, se proccupait prin-cipalement de persuader. Dans l'Antiquit romaine, sefait jour une nouvelle conception de la rhtorique commeart de bien dire bene dicendi scientia selon les motsde l'orateur romain Quintilien[2]. l'poque classique, larhtorique stend l'tude des textes crits, et notam-

    ment aux textes littraires et dramatiques, la conceptionromaine de la rhtorique l'emporte progressivement surla conception grecque. La rhtorique sest ainsi progres-sivement restreinte la stylistique c'est--dire un in-ventaire de figures relevant des ornements du discours.Il en rsulte une conception de la parole rhtorique quise distingue de l'argumentation et de la dialectique parl'usage d'effets pathtiques et thiques du discours surle public[3]. Contre cette volution, l'cole rhtoriquecontemporaine de Cham Perelman renoue avec la rh-torique grecque en proposant une nouvelle rhtorique qui est une thorie de l'argumentation.

    1 Problmatiques de la rhtorique

    1.1 Polmiques autour d'une dfinition

    Nicolas Poussin, L'Inspiration du pote.

    Marc Fumaroli comme Jolle Gardes-Tamine ont tudiles conceptions de la rhtorique au cours des sicles et re-lvent que celles-ci peuvent se rattacher deux traditionsphilosophiques[4] :

    la dfinition d'origine sophistique, selon laquelle larhtorique doit persuader. Bien que propage par lessophistes comme Gorgias, il sagit de la conceptionhrite d'Aristote qui la dfinit comme la facultde considrer, pour chaque question, ce qui peut trepropre persuader [5] ;

    la dfinition d'origine stocienne qui pose qu'elle estl'art de bien discourir. Elle requiert une bonne mo-

    1

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Articles_de_qualit%C3%A9https://fr.wikipedia.org/wiki/Rh%C3%A9torique_(homonymie)https://fr.wikipedia.org/wiki/Rh%C3%A9torique_(homonymie)https://fr.wikipedia.org/wiki/Sciencehttps://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mosth%C3%A8nehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jules-Antoine_Lecomte_du_Nouyhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jules-Antoine_Lecomte_du_Nouyhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Discourshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Latinhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Grec_(langue)https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruth_Amossyhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Persuasionhttps://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89loquencehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisteshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Aristotehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Antiquit%C3%A9_romainehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Quintilienhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9%C3%A2trehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Stylistiquehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentationhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Dialectiquehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AFm_Perelmanhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Poussinhttps://fr.wikipedia.org/wiki/L%2527Inspiration_du_po%C3%A8tehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Fumarolihttps://fr.wikipedia.org/wiki/Jo%C3%ABlle_Gardeshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Sophistehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Gorgiashttps://fr.wikipedia.org/wiki/Aristote

  • 2 1 PROBLMATIQUES DE LA RHTORIQUE

    ralit et se rapproche en cela d'une reprsentationde la sagesse. Ses reprsentants sont Quintilien etCicron.

    Cette double tradition a conduit les auteurs, au coursdes sicles, multiplier les dfinitions de l'art rhto-rique. mta-langage (dont le langage-objet fut le dis-cours) qui a rgn en Occident du Ve sicle av. J.-C. au XIXe sicle ap. J.C pour Roland Barthes[6],la rhtorique est pour Arthur Schopenhauer ou JohnStuart Mill la technique du discours public[7], alors que,pour Antelme douard Chaignet, dans La Rhtoriqueet son histoire (1888), elle consiste persuader etconvaincre , deux buts qui lui sont associs systma-tiquement dans la conscience populaire et mme dansl'enseignement du franais[note 1]. Pour le philosophe an-glais Francis Bacon, elle est l'art d'appliquer la raison l'imagination pour mieux mouvoir la volont [8], alorsque, pour l'Amricain Richard Weaver, elle est un artde l'emphase .En dpit de toutes ces dfinitions, parfois nettement di-vergentes, l'expression d' art rhtorique renvoie avanttout, et historiquement, au systme rhtorique , c'est--dire l'ensemble des techniques pour structurer sondiscours, en vue de convaincre ou persuader l'auditeur.Partant de l, selon Michel Meyer, il existe trois dfini-tions historiques concurrentes de la rhtorique[9] :

    la rhtorique est une manipulation centre surl'auditoire (cette ide prvaut chez Platon qui y voitun mouvement verbal fallacieux) ;

    la rhtorique est l'art de bien parler (suivant la for-mule latine de Quintilien, la rhtorique est un arsbene dicendi (un art du bien dit ), notion quirenvoie celle d'loquence ;

    la rhtorique est le fait d'un orateur ; en ce sens elleest l'expos d'arguments ou de discours qui doiventpersuader l'auditoire au sein d'un cadre social etthique. Selon Michel Meyer, l'humanisme incarnecette dfinition.

    Michel Meyer parle par ailleurs, dans son Histoire de larhtorique des Grecs nos jours, de vritable casse-tte quant donner une dfinition acceptable de la rh-torique ; il ajoute : on peut tirer la rhtorique de tous lescts, mais a sera aux dpens de son unit, si ce n'est parrduction et extension arbitraires qui se verront de toutefaon opposes par une autre [note 2]. Le spcialiste etuniversitaire Jean-Jacques Robrieux souhaite quant luimettre un terme au dbat, dans lments de rhtorique, enexpliquant qu'on peut : essayer de rsumer trs simple-ment : la rhtorique est l'art de sexprimer et de persua-der [10]. Enfin, Michel Meyer ajoute que la rhtoriquelisse et arrondit les problmes, qui sestompent du mmecoup sous l'effet du discours loquent , se focalisant alorssur la porte utile de la discipline oratoire, qui reste un

    assemblage de techniques prvalant dans une situation decommunication socialement cadre.Les recherches contemporaines ont dissqu la rhto-rique et les interprtations se sont multiplies. En dpit decela, remarque Michel Meyer, la rhtorique est demeurecohrente avec ses fondements. En effet, L'unit est uneexigence interne de la rhtorique selon cet auteur[11],autrement dit, il existe un noyau technique irrduc-tible au sein de la discipline, en dpit d'applications trsdiffrentes les unes des autres. Il existe ainsi une rhto-rique judiciaire, une autre politique, une troisime sco-laire etc. Cette logique interne la discipline concerne eneffet la fois le droit, la littrature, la vente, la publicit,le discours religieux comme politique et bien sr le parlerquotidien. Ainsi pour les Grecs, la rhtorique est la dis-cipline de la parole en action, de la parole agissante [12].Une dfinition globale de l'art rhtorique doit doncprendre en considration l'acte de communication et ladimension proprement personnelle de celui-ci :

    La rhtorique est la discipline qui situe[les problmes philosophiques, comme scienti-fiques] dans le contexte humain, et plus prci-sment inter-subjectif, l o les individus com-muniquent et saffrontent propos [des] pro-blmes qui en sont les enjeux ; l o se jouentleurs liaison et leur dliaison ; l o il faut plaireetmanipuler, o l'on se laisse sduire et surtout,o l'on sefforce d'y croire[13].

    1.2 Trois notions centrales : le logos, le pa-thos et l'thos

    Articles dtaills : logos, pathos et thos.La rhtorique utilise, ds ses fondements, trois notionscentrales dans la pense grecque et latine, que rsumeCicron lorsqu'il dit que la rhtorique consiste prouverla vrit de ce qu'on affirme, se concilier la bienveillancedes auditeurs, veiller en eux toutes les motions qui sontutiles la cause [14].Michel Meyer les nomme les instances oratoires ,dont les relations dterminent les genres rhtoriquesou institutions oratoires (juridique, politique, litt-raire ou economico-publicitaire principalement)[15]. Toutd'abord, la rhtorique est un discours rationnel, mot issudu grec / logos. L'argument permet ainsi, par lalogique, de convaincre l'auditoire. Mais le logos dsigne la fois la raison et le verbe (la parole). SelonJolle Gardes-Tamine en effet, ds les dbuts grecs, lesdeux conceptions ont exist. La conception d'une rhto-rique comme discours rationnel fut promue par le philo-sophe Socrate alors que celle d'un art (praxis) avant toutli la parole fut prne par l'orateur Isocrate[note 3].Cependant, il existe aussi une relation motionnelle, quevhicule la notion de / pathos. L'auditoire doit tresduit ou charm ; la raison n'est ainsi pas le seul but de

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sagessehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Quintilienhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Cic%C3%A9ronhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Bartheshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Schopenhauerhttps://fr.wikipedia.org/wiki/John_Stuart_Millhttps://fr.wikipedia.org/wiki/John_Stuart_Millhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Antelme_%C3%89douard_Chaignethttps://fr.wikipedia.org/wiki/1888https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Bacon_(philosophe)https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Weaverhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Discourshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Meyer_(philosophe)https://fr.wikipedia.org/wiki/Platonh