Download - LES BIENFAITS DE L’APITHÉRAPIE - eyrolles.com : ce sont les plantes qui constituent la matière première des abeilles. L’environnement global doit donc aussi être préservé.

Transcript
  • COTdema

    Du

    VIE

    LES BIENFAITS DE LAPITHRAPIECatherine Ballot-Flurin

    ruche.indd 3ruche.indd 3 22/10/09 17:15:0322/10/09 17:15:03

    Groupe Eyrolles, 2009

    ISBN : 978-2-212-12581-8

  • 11

    1

    QUE VEUT DIRE APITHRAPIE ? Api vient du latin apis, abeille. Thrapie vient du grec ancien (therapeia), cure, soin.

    Les abeilles soignent !Lapithrapie est donc laction des abeilles pour stimuler nos forces vitales, soulager nos maux et nous aider gurir.Ce premier prcis de nouvelle apithrapie vous propose non seulement de dcouvrir comment utiliser les produits de la ruche mais aussi de vous initier la sagesse des abeilles elles-mmes, dont il faut redcouvrir lintelligence et les savoirs.

    TRE UNE ABEILLE Labeille est un insecte et les insectes constituent les principaux habitants de la terre car leur nombre serait de lordre du quintillion (1 000 000 000 000 000 000). Une abeille peroit cent fois plus dimages que nous la seconde. Son il est compos de 4 500 facettes et peroit la lumire polarise et les ultraviolets. Ses pattes sont munies dinnombrables capteurs gustatifs. Elle gote les fl eurs du bout des pattes et sait immdiatement sil vaut la peine quelle sy attarde ou non. Elle peroit mille fois mieux les saveurs que nous. Labeille peroit des carts de temprature dun quart de degr et, en faisant vibrer ses muscles thoraciques sans bouger les ailes, elle maintient lintrieur de la ruche une temprature de 34 C.

    Pour aborder lapithrapie

    Dfinition de lapithrapie

    LORIGINE DE LAPITHRAPIELes abeilles sont un vnrable petit peuple vieux de 100 millions dannes, peut-tre plus bien plus ancien que nous. Elles sont une vritable civilisation quilibre avec ses murs, ses sentiments, son savoir et son intelligence. Elles ont su se reproduire, se protger et satisfaire leurs besoins jusqu nos jours. Et cela sans polluer lenvironnement, bien au contraire. Loin de piller la nature ou de la dtruire en se nourrissant, elles lenrichissent : les abeilles jouent un rle essentiel dans la biodiversit par la pollini-sation des f leurs.Les anciens les ont toujours observes et respectes. Ils ont vite dcouvert que quelques substances de base seulement suffisaient aux abeilles pour se soigner et perptuer leur espce : la propolis, le miel, la gele royale, le pollen, etc.Des recettes de soin et de beaut ont ainsi vu le jour et sont parvenues jusqu nous par le biais, principalement, de la tradition orale. Cette vritable mdecine des abeilles sappelle lapithrapie.

    ruche.indd 11ruche.indd 11 22/10/09 17:15:1422/10/09 17:15:14

  • 12

    Pour aborder lapithrapie

    Une de nos secondes lui apparat dix fois plus riche dinstants. Labeille est constamment lcoute de son corps grce ses organes sensoriels qui la renseignent en permanence sur la position de ses articulations et des muscles, ce qui lui permet de faire des prouesses en volant jusqu 60 km/h. Un sens spcial la renseigne sur les conditions mtos avant le dcollage ! Labeille est un tre hypersensible qui peroit notre plante dune manire radicalement diffrente de la ntre.

    LES USAGES TRADITIONNELSUne peinture rupestre de la grotte de larai-gne de Bicorp, vieille de 7 000 10 000 ans, reprsente un cueilleur de miel entour de buti-neuses : nos anctres connaissaient lart du rayon de miel, la force du venin, les vertus puissantes des trsors de la ruche.Dans le Rig Veda, fondement des philoso-phies indo-europennes au vie sicle avant J.-C.,

    la ralisation de soi est compare celle de linsecte qui devient une abeille.Le miel est depuis toujours symbole de richesse, amour et douceur. Il y a 6 000 ans, le miel est utilis par les Sumriens pour traiter les infections. Le papyrus de Smith,

    rdig en gypte au xviie avant J.-C., est considr comme le plus ancien document de littrature mdicale. Il dcrit en dtail les rsultats obtenus sur 48 cas (plaies bantes, ulcres de la bouche, infections des yeux) en utilisant le miel, la cire dabeilles et la propolis, quils appellent cire noire. Hippocrate, pre de la mdecine, 460 ans avant J.-C. en Grce, cite 800 fois le miel comme mdicament, utilis seul ou avec des plantes1. Galien, mdecin grec de lAntiquit, pre de la pharmacie, propose de nombreuses prparations base de miel ou de cire dabeilles. Charlemagne fut soign de sa goutte par des piqres dabeilles.

    AUJOURDHUI : LAPPUI DES SCIENTIFIQUESIssue de ces savoirs millnaires, lapithrapie moderne est devenue en quelques dizaines dannes une discipline reconnue et pratique dans le monde entier. De trs nombreuses tudes scientifiques sont publies : voyez par exemple sur le site mdical mondial de rfrence (www.pubmed.com) les publica-tions rcentes sur le sujet. Plusieurs congrs dapithrapie ont lieu chaque anne (voyez le site www.apitherapy.com).Les recettes prsentes dans cet ouvrage sappuient sur une bibliographie scientifique et, pour la plupart, ont fait lobjet de recherches et dtudes. Vous pouvez consulter les sources sur Internet : www.les-bienfaits-de-lapitherapie.com.

    1. Histoire naturelle de Pline, Caius Plinius Secondus, Pliny, mile Littr, Cayo.

    ruche.indd 12ruche.indd 12 22/10/09 17:15:1422/10/09 17:15:14

  • 13

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    LES AVANTAGES DE LAPITHRAPIE

    Une mdecine verte et cologique idaleLapithrapie propose la sant tout en am-liorant lenvironnement. Les humains font partie de la nature et toutes les formes de vie sont interconnectes. Il nexiste pas dailleurs o nous pourrions dverser nos sous-produits dangereux ; lapithrapie, elle, utilise une production sans pollution. La production des abeilles, loin de causer des dommages dautres espces et la plante, enrichit leur milieu grce la pollinisation. linverse, les dchets mdicaux, que lon incinre, sont une source de dioxine qui saccumule dans les aliments. La pollution pharmaceutique (antibiotiques, strognes) se retrouve dans les lacs et rserves deau.

    Une mdecine proche de lhomme et biodisponibleLes produits des abeilles sont parfaitement adapts lhomme. Labeille est gntiquement plus proche de lhomme que les vgtaux. Les produits de la ruche sont biodisponibles (efficacit plus grande et fatigue moindre grce une assimilation facilite) : le miel est prdigr, les protines du pollen sont directement assimiles par lorganisme, etc.

    Des produits efficaces sans effet daccoutumance ni de rsistance acquiseLes abeilles savent sadapter en permanence lapparition des microbes qui nuisent la colonie. Cest le secret de lefficacit des produits de la ruche : elles agissent trs vite

    avant que lagent pathogne ait eu le temps de dvelopper des rsistances. Notre corps humain, comme la ruche, est peupl de minus-cules tres vivants (bactries, virus). Certains sont nuisibles, mais beaucoup dautres sont trs utiles, quelques uns indispensables : ils aident digrer, se protger contre les agressions (flore vaginale, f lore intestinale, flore buccale, flore de la peau). Les produits de la ruche apportent un ensemencement positif notre corps pour lutter contre les microbes et virus nuisibles. Lidal serait pour nous dutiliser des produits issus de ruches leves dans notre proche environnement.

    Une parfaite synergieLes matires apicoles ne sont pas composes de matires actives isoles mais sont une synergie de composants qui se renforcent les uns les autres : on a identifi plus de 800 composants dans la propolis et plus de 300 dans la gele royale. Mais on ne les connat pas encore tous. Ce qui est sr, cest que nous ne pourrons jamais reproduire dans nos laboratoires de tels complexes. Cette synergie maximale permet un large spectre daction avec seulement quelques ingrdients apicoles de base.

    Lapiculture et les modes de prparation

    LAPICULTURE PRODUCTIVISTELapiculture devrait tre base sur le respect de la culture des abeilles. Devrait tre, car malheureusement, lapiculture productiviste, avec ses apports chimiques dnaturants et ses mthodes parfois brutales, ne rpond

    ruche.indd 13ruche.indd 13 22/10/09 17:15:1422/10/09 17:15:14

  • 14

    Pour aborder lapithrapie

    pas cette exigence. Certains apiculteurs utilisent des mthodes non compatibles avec une qualit apithrapique. Ils utilisent des produits issus de larsenal de la chimie lourde (anti-varroa, sulfamides, antibiotiques) et les abeilles butinent des fleurs traites avec des molcules qui sont toxiques pour elles et perturbent le systme nerveux.Quelques exemples des techniques dapiculture productiviste :

    Nourrissement massif des abeilles avec du sucre ou des sous-produits de lindustrie cralire pour produire plus de miel. La plupart des miels ordinaires contiennent des traces de ces aliments sucrs ! Traitement des abeilles avec des antibiotiques ou des acaricides chimiques laissant invitablement des rsidus dans les produits de la ruche Une partie des propolis et des cires sont pollues lintrieur de la ruche et on retrouve des antibiotiques mdicamenteux dans la gele royale et le miel. Dsherbage polluant des ruchers nuisant la biodiversit. Rognage des ailes des reines, crasement des abeilles entre les piles de hausses lors des visites et de la rcolte. Peinture des ruches avec des produits contaminants.

    La recherche court terme dune rentabilit maximale nous mne la catastrophe : la destruction des abeilles et la perte de la diversit des vgtaux.

    LAPICULTURE BIOLOGIQUELapiculture biologique, avec son cahier des charges svre, est un premier niveau de garantie indispensable. Elle interdit, par exemple, les nourrissement massifs, le dsherbage et la plupart des traitements chimi-ques. Mais elle nintgre pas encore toutes les conditions ncessaires une production apithrapique de qualit maximale.

    LAPICULTURE DOUCE

    Dfinition de lapiculture douceLapiculture douce rpond mieux lidal requis par lapithrapie car elle est base sur une harmonie profonde avec les abeilles. Elle considre que tout est li et que, pour prserver notre sant, il est ncessaire de prserver aussi celle des abeilles et notre environnement, de collaborer avec la nature et dtablir avec elle un lien riche de bnfices mutuels.Cette attitude ne dcoule pas dune lubie dapiculteurs exigeants, elle est vitale : ce sont les abeilles qui fabriquent dans leur usine naturelle les matires si utiles notre sant et, si nous les rendons malades, nous ne pourrons rien rcolter dutile. Un autre constat de bon sens : ce sont les plantes qui constituent la matire premire des abeilles. Lenvironnement global doit donc aussi tre prserv.Cette mthode de travail est base sur lobser-vation de la nature et la recherche des savoirs traditionnels. Cest l que sont puises les solutions utiles pour les gnrations actuelles et futures. Les moyens utiliss sont toujours inspirs de la nature et de la ruche. Ce sont des techniques douces, non polluantes, conomes

    ruche.indd 14ruche.indd 14 22/10/09 17:15:1422/10/09 17:15:14

  • 15

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    en nergies et en matires premires, et respectueuses de lenvironnement et du savoir-faire humain : les humains ne sont pas systmatiquement remplacs par des robots La manipulation et les transformations des ingrdients rcolts doivent aussi tre trs rigoureuses pour ne pas les dnaturer.Lapiculture douce, mthode trs moderne, permet dobtenir des produits la fois efficaces pour lhomme et bnfiques pour lenvironne-ment : elle encourage notamment les principes de biodiversit, de biocnose (collaboration inter-espces avec bnfice mutuel) et celui de niche cologique ( chaque espce vivante le droit dexister).

    Spcificits et mthodes Lapiculture douce peut se dfinir comme lapiculture bio de demain. Au-del des normes biologiques officielles actuelles, elle senrichit des spcificits suivantes.

    Respect global de la vieLapiculture douce dynamise et rquilibre en profondeur les relations entre lhomme, les abeilles et leur environnement, dans un profond respect de la vie.Lapiculteur doit se respecter lui-mme et faire de mme avec les abeilles qui ne sont pas de simples pourvoyeurs de matires premires, mais de vritables entits vivantes

    ruche.indd 15ruche.indd 15 22/10/09 17:15:1422/10/09 17:15:14

  • 16

    Pour aborder lapithrapie

    avec lesquelles il tablit un rel partenariat riche de bnfices mutuels.Les abeilles sont prtes nous faire bnfi-cier dun systme de dfense immunitaire remarquable. Il sagit dun change : les abeilles, petit peuple libre, veillent sur notre bien-tre, comme nous veillons sur le leur. Ce lien affectif avec les abeilles est un des principes fondateurs de lapiculture douce.

    Respect des abeillesLapiculture douce voit les abeilles comme une vraie civilisation part entire, bien ant-rieure lhomme. Il sagit de communiquer vritablement avec elles, de connatre leurs gots, leurs ressentis, leurs envies et leurs lois. Respecter profondment les abeilles, cest leur demander leur accord et changer avec elles, et non voler ou prendre. Et nous constatons quun miel rcolt avec douceur sera bien meilleur quun miel pris de force sans laccord des abeilles.Voici quelques exemples des techniques dapiculture douce :

    choix des emplacements : les emplacements o sont disposes les ruches sont slectionns avec le plus grand soin. Les abeilles ne sont pas nourries avec du sucre (bio ou autre) : des fleurs varies leur sont assures en toutes saisons en plaant les ruches dans le biotope le plus riche ; date des rcoltes : les rcoltes et les visites se font toujours au meilleur moment et en drangeant le moins possible les abeilles. Chaque produit est

    rcolt au moment prcis de sa pleine maturit. Les conditions de rcolte (dates et heures de la journe, respect du rythme naturel des abeilles) permettent dobtenir des ingrdients de plus grande vitalit ; libres alles et venues des abeilles : pour rcolter le pollen, il existe un dispositif de ruche deux entres qui leur permet dentrer et de sortir librement. Un pollen vol aux abeilles par un passage obligatoire sur des grilles serait beaucoup moins bon ; soins : le principe est de nutiliser aucun produit chimique, bien sr, mais aussi de prvenir et dobserver. Il sagit de sant holistique. Les abeilles savent se soigner depuis 100 millions dannes : elles ont install dans la ruche un systme collectif de dfense immunitaire. chaque fois quun micro-organisme se dveloppe dans la ruche de manire dangereuse, les abeilles vont chercher lantidote dans la vgtation environnante. Elles y ajoutent des scrtions propres qui maintiennent un milieu sain dans la ruche : ces actifs et cette flore bnfique composent la propolis, mais aussi la cire, le pollen, le miel, le venin.Par exemple : on a pu observer quen laissant les ruches tranquilles lorsquelles ont les maladies des abeilles (loque, varroatose) elles gurissent souvent toutes seules. Le repos thrapeutique, cela marche. Nous pouvons nous en inspirer pour nous soigner : un bon bain chaud,

    ruche.indd 16ruche.indd 16 22/10/09 17:15:1722/10/09 17:15:17

  • 17

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    du repos, de la dtente et du sommeil, une dite. Pour gurir une ruche de la loque (maladie du couvain), lapiculture douce prescrit de la laisser tranquille un an ou deux sans louvrir ni rien rcolter. Il est possible aussi dutiliser les thrapies douces : reiki, homopathie, infusions de plantes. Les huiles essentielles sont utiliser prudemment car leur concentration et leur odeur peuvent perturber les abeilles.

    Abeilles respectes abeilles en bonne sant

    matires apicoles abondantes et saines

    Respect des hommesToujours press par la rentabilit, lapiculteur classique oublie trs souvent son propre tat de conscience, si important pour la qualit finale du produit, et sa bonne relation avec les abeilles. Lharmonie qui rgne dans le travail est une des conditions ncessaires pour obtenir des produits de la ruche efficaces pour la sant : la pense est en effet nergie et information. Lapiculteur doux sait quil doit travailler sur ses propres humeurs pour tre en phase avec les abeilles et la nature et viter toute pollution vibratoire et relationnelle inutile.Comment les abeilles ragissent-elles aux tats de lapiculteur ? Ce baromtre vous le montre.

    En guerre avec les abeilles :Lapiculteur se fait piquer par les abeilles ds quil approche de la ruche

    En harmonie avec les abeilles :Lapiculteur travaille dans la ruche et les abeilles lacceptent

    motions ressenties par lapiculteur :

    Srnit ici et maintenant, Activit dynamique et fluide

    Plaisir ponctuel, Satisfaction

    Comprhension, Humeur stable

    Souci, Doute, Manque de confiance

    Colre

    Peur, Dsespoir

    Mort

    Actions des abeilles :Partage de la rcolteFabrication du miel

    PollinisationFcondation, vie

    EssaimageAbeilles productives

    et sereines

    Abeille tranquille

    Nombreuses piqres, Abeilles sur la dfensive

    Guerre, Attaque massive des abeilles

    Affolement, Fuite

    Mort

    ruche.indd 17ruche.indd 17 22/10/09 17:15:1722/10/09 17:15:17

  • 18

    ruche.indd 18ruche.indd 18 22/10/09 17:15:1722/10/09 17:15:17

  • 19

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    Lhumeur positive de lapiculteur donne aux produits et aux abeilles une nergie positive, mesurable par la biophotonique (voir ci-dessous, p. 89, 90, 91), la radiesthsie ou les tests de cristallisation sensible (voir p. 89 et glossaire). Les produits ainsi rcolts sont beaucoup plus actifs.

    tre bien dans son corps permet de danser avec les abeilles : les gestes de lapiculteur doivent tre doux et souples. Les abeilles volent alors tranquillement, se promnent sur lapiculteur, sur ses mains. Celui-ci leur parle et les coute ; chaque ruche a sa voix. Le test pour un apiculteur pour savoir sil est doux est de pouvoir travailler en tee-shirt et en short.

    Lapiculteur doux utilise aussi les odeurs comme moyen de communication : il respire la ruche pour se renseigner sur son tat. Entre elles, les abeilles communiquent par les phro-mones : elles sentent nos odeurs dhumains,

    qui traduisent nos sentiments : par exemple lodeur de la peur, si immdiatement reconnue par les animaux.

    Respect de lenvironnementLes abeilles et les hommes font partie dun tout plus vaste quil est important de protger et de maintenir en bonne sant. Lapiculture douce distingue au moins deux types denvironnements :

    Lenvironnement naturel : nourrir les abeilles, ce nest pas leur donner du sucre, cest planter des arbres et des plantes mellifres bien adaptes pour quelles aient manger toute lanne. Lenvironnement social : en privilgiant les partenariats avec des apiculteurs locaux, lapiculture douce contribue une conomie responsable taille humaine, ancre dans sa rgion dorigine : elle participe activement au redploiement de lemploi en milieu rural. Elle encourage aussi les productions et transformations locales pour une meilleure matrise de la qualit et des conomies dnergie et de transport.

    UN AUTRE POINT IMPORTANT

    Les ingrdients apicoles et vgtaux utiliss dans nos prparations devraient tre, autant que possible, issus du biotope dans lequel nous vivons. Ceci renforce leur biocompatibilit et limite les risques dintolrance et dallergies.

    ruche.indd 19ruche.indd 19 22/10/09 17:15:2222/10/09 17:15:22

  • 20

    Pour aborder lapithrapie

    Le choix des produits

    Pour que les effets de lapithrapie puissent tre au rendez-vous, il faut que les matires de la ruche aient t prpares dans des conditions spcifiques. Comment un produit de la ruche peut-il nous faire du bien si, pour le produire, il a fallu martyriser ou faire du mal aux abeilles, la nature ou aux plantes ?Pour les produits de soin et de beaut, cest la mme chose, lefficacit dune prparation dpend avant tout de la qualit des matires apicoles qui la composent.

    LHYGINE DE LA RUCHEUne ruche nourrie au sucre et qui subit des traitements antibiotiques et chimiques, une ruche place dans une zone urbaine pollue ou prs dune route, une ruche place sur une terre sans vie produira un miel inerte, sans proprits, voire toxique.Les abeilles qui ne trouvent pas butiner dans les parages immdiats peuvent tre obliges daller chercher pitance dans des zones plus loignes. Les risques de retrouver des traces indsirables de polluants saccroissent. Une analyse de recherche de pesticides et de pathognes ainsi que lindice diastasique peuvent savrer utile. Le taux dHMF permet de sassurer de la fracheur et de labsence de chauffage (le 5-HydroxyMthyl-2-Furfural provient de la dcomposition du fructose en prsence dacide lorsque le miel est conserv long-temps temprature ambiante leve).Dautre part, un manque dhygine du matriel et des mains, un contact avec la

    terre souille peuvent induire la prsence de micro-organismes indsirables : le miel produit sans prcaution dhygine, puis soumis temprature leve, peut contenir des toxines botuliniques.Quant la gele royale, cest un produit trs fragile. Aussi il convient de senqurir soigneusement des conditions de produc-tion. La parfaite propret des contenants et le stockage au rfrigrateur assurent la protection bactriologique. Une gele royale ayant subi des transports dautres continents ainsi que de la conglation ne tiendrait vraisemblablement pas les mmes promesses que celle, frache, de lapiculteur de votre rgion. Mais les vrais producteurs sont rares.

    EXEMPLES DE RGLES DHYGINE POUR DES PRODUITS DE QUALIT APITHRAPIQUE Placer les ruches dans un endroit o abondent les fl eurs mellifres varies en toute saison pour viter que les abeilles aillent chercher leur nourriture des kilomtres. Pas de nourriture artifi cielle pour les abeilles : ne rcolter que le surplus pour quelles puissent se nourrir abondamment de leur miel et de leur pollen. Veiller lhygine des mains, ne pas poser le matriel sur le sol, nettoyer soigneusement le matriel leau chaude ou la fl amme, sans aucun produit chimique. Pas de traitements antibiotiques, ni herbicides, aucun traitement chimique de synthse.

    ruche.indd 20ruche.indd 20 22/10/09 17:15:2322/10/09 17:15:23

  • 21

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    Respect du rythme des abeilles : ne pas rcolter un miel avant son complet mrissement. Stockage dans des zones dnues de toute pollution une temprature constante et approprie, labri de la lumire.

    LES PRODUITS DE LAPICULTURE DOUCE

    Richesse en principes actifsLapiculture douce permet dobtenir des matires apicoles nobles beaucoup plus riches en principes actifs, grce aux techniques que nous venons dvoquer. Les enzymes, les vitamines, les oligolments sont plus abondants. Et les matires ne contiennent pas de polluants.

    Prservation des vibrationsTout se rsume de lnergie et de linfor-mation.Les matires apicoles, comme toute matire vivante, sont composes de particules lmen-taires qui saccompagnent de vibrations ou ondes lectroniques et protoniques. Certaines interprtations de la physique quantique expliquent que le champ des vibrations lmentaires est porteur de toute linformation de la matire.Dautre part, les travaux de Popp ont mis en vidence la prsence dans la matire vivante dondes lumineuses qui se traduisent par lmission de photons (dits biophotons).Bien avant nous, ces notions existaient avec la lux (lumire) et le verbum (verbe, information) des religions et des alchimistes occidentaux, avec le qi , chi ou ki

    des Orientaux. On retrouve aussi cette notion dans le Rig Veda en Inde avec le Prana .Une grande partie de lefficacit des matires apicoles est due leur capacit clairer et informer les liquides des cellules de notre corps, cest--dire leur transfrer de lnergie et de linformation. Le dfi est de maintenir ces matires vivantes pour quun maximum de ces informations soit prserves, car des matires maltraites et dnatures ont une activit chimique et vibratoire bien moindre.En effet, des mthodes scientifiques dva-luation de lnergie dune matire vivante (rcentes et encore peu diffuses, comme la cristallisation sensible et la biophotonique) ont permis de mettre en vidence des diffrences importantes entre lnergie des lgumes frais et des lgumes fans, par exemple, ou entre celle des eaux de source et des eaux uses.Pour que des ingrdients apicoles soient vraiment efficaces sur le plan de la sant, il faut donc que leur chimie et leur nergie soient conserves intactes lors de llaboration des prparations.

    BON SAVOIR Prcisons que ces notions dalimentation vivante, dnergie et dinformation, bien que dj anciennes, ne sont que rarement prises en compte par les prparateurs de mdicaments et daliments et dans les protocoles mdicaux.Depuis un sicle cependant, grce notamment aux travaux de Planck, Bohr, de Broglie, Heisenberg, Fermi, Dirac et tant dautres, la physique quantique nous a appris que la matire elle-mme nest quune forme de lnergie, de linformation.

    ruche.indd 21ruche.indd 21 22/10/09 17:15:2322/10/09 17:15:23

  • 22

    Pour aborder lapithrapie

    Citons les avances rcentes de chercheurs novateurs, comme les travaux du physicien allemand Popp, mondialement reconnu aujourdhui : il est linventeur de la biophotonique qui permet de mesurer la vitalit interne de la matire vivante et des aliments.Citons aussi les travaux sur la mmoire de leau du physicien Masaru Emoto, qui enrichissent le dbat et creusent plus encore la voie dexploration des phnomnes vibratoires et de linformation au niveau de la matire.

    Le peuple des abeilles matrise le vibratoire depuis plus de 100 millions dannes. Les abeilles mettent, peroivent et analysent en permanence une multitude de signaux vibratoires ; elles communiquent par des vibrations. Par exemple, quand vous appro-chez une ruche, les abeilles connaissent instantanment votre tat motionnel et vos intentions et, si vos humeurs sont agressives, elles vous piquent. Ces motions de lapi-culteur se transmettent la ruche via les ondes dues la composition chimique des phromones.Les abeilles utilisent frquemment les vibrations au cours de llaboration de leurs produits : si une fleur a dj t visite, les abeilles le savent de loin et ny vont pas. La danse des abeilles est un signal vibratoire qui se rpand dans toute la ruche indiquant avec prcision toutes les abeilles ce quil faut faire. Quand une abeille rentre la ruche, elle vibre dans lobscurit de la ruche, en imprimant avec son corps une trs fine vibration de faible frquence aux rayons de cire. Sa danse forme un 8 trs prcis, et ce signal en 8 indique

    toute la ruche o sont les fleurs dans quelle direction, quelle distance et combien il y en a. La reine, qui elle aussi met des signaux vibratoires dans toute la ruche, dlivre en permanence aux abeilles le message suivant : Je suis l, je suis votre mre, je ponds des ufs. Ceci cre la cohrence de la ruche. Le monde des abeilles est donc un monde de vibrations intense, crant des tats motion-nels positifs qui ont permis aux abeilles de survivre pendant si longtemps.Les matires apicoles sont le rsultat de toutes ces vibrations mises par les abeilles. Elles contiennent les vibrations de toute lhistoire de leur fabrication. Comme nous lavons vu plus haut, elles ne sont pas simplement un aligne-ment de composants, mme si ces composants sont des vitamines et des matires actives notoires, comme lacide pantothnique dans la gele royale ou les flavonodes dans la propolis. Une matire nagit pas uniquement par ses ingrdients actifs mais aussi par sa signature nergtique. Il y a dans le produit une voix molculaire et une voix sub-atomique qui agissent aussi bien sur notre sphre physique que sur notre sphre motionnelle. Pour que le produit soit bnfique pour notre sant, il faut quil ait conserv sa force physique ET ses informations vibratoires. Or ces informations vibratoires, qui existent dans tous les produits, peuvent tre altres par des conditions de production ou de transformation qui ne sont pas adquates.

    Conservation et transformation doucesIl ne suffit pas de rcolter avec soin des ingr-dients apicoles pour garantir leur efficacit

    ruche.indd 22ruche.indd 22 22/10/09 17:15:2322/10/09 17:15:23

  • 23

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    thrapeutique. Lapiculture douce veille ce que, chaque tape (rcolte, prparation, conditionnement, stockage), tous les facteurs dterminants (principes actifs, structure vitale, information) soient prservs dans leurs quilibres naturels, sans aucune dnaturation pour restituer lintgralit de lnergie des abeilles (la fracheur est importante mais elle ne suffit pas !).Quelques exemples :

    Le pollen, frachement rcolt par les abeilles, est prpar selon deux mthodes inspires de la ruche elle-mme : la premire consiste superposer des couches de pollen frais et de miel et laisser la prparation devenir mature pendant plusieurs semaines. On obtient ainsi une prparation, trs assimilable, proche du pain dabeilles. La seconde mthode est un procd de ventilation douce la temprature de la ruche qui permet au pollen de conserver sa teneur en eau optimale temprature ambiante. On obtient ainsi des rsultats thrapeutiques suprieurs sans nuire aux abeilles ni la plante, et sans gaspillage nergtique ni installations de stockage onreuses (conglation, gaz). La prparation de miel et gele royale : on a tudi la proportion de miel et de gele que les nourrices donnent aux jeunes abeilles. Elle a t mesure et reproduite en brassant lentement la main du miel frais et de la gele royale frache venant du mme rucher. La prparation des extraits de propolis prend un minimum de deux mois. De

    longues macrations alternent avec de lents brassages manuels. Ces mthodes sont inspires du travail long et doux des abeilles dans la ruche, qui najoutent les matires les unes aux autres quau goutte goutte en une lente prdigestion collective. Les prparations sont dynamises manuellement en vitant notamment les champs parasites lectromagntiques.

    FORCES VIVANTES ET DYNAMISATIONPour pouvoir transmettre lintgralit des forces vivantes, des matires actives et des forces vibratoires dun produit de la ruche, il faut connatre les abeilles suffisamment, rcolter leurs produits au bon moment en tenant compte des rythmes profonds de la nature, des rythmes solaires, des rythmes de rcoltes des abeilles. Une fois la propolis rcolte, par exemple, il faut viter de la mlanger mcaniquement avec un solvant car les machines ne peuvent pas fournir le mme rsultat quune main humaine, quune conscience humaine. Des phnomnes de pollution lectrique se produisent galement lorsquon utilise trop de machines. Les fabri-cations idales se font en prolongement du respect la fois des abeilles et des rythmes naturels des plantes, selon des mthodes de dynamisation active, cest--dire avec une part importante donne la main humaine, sans recours excessif des appareils. Il est possible dutiliser une machine pour coller une tiquette, pour faciliter le travail, mais pas pour prparer un lixir de la ruche ou une prparation de gele royale et de miel.

    ruche.indd 23ruche.indd 23 22/10/09 17:15:2322/10/09 17:15:23

  • 24

    ruche.indd 24ruche.indd 24 22/10/09 17:15:2322/10/09 17:15:23

  • 25

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    Quest-ce que la dynamisation ?La dynamisation est une pratique qualitative qui permet damplifier la force vitale dun produit et de lui transmettre un signal bnfique. Elle agit notamment sur le got, lodeur, la conservation, la bonne tolrance et lefficacit dun produit. Elle est aussi bnfique pour la sant et la scurit du travailleur.Il existe trois types de dynamisation :

    La dynamisation passive , remise en vogue par Rudolf Steiner et la biodynamie, consiste respecter les cycles et les rythmes vritables et subtils de la nature. Par exemple, le fait de rcolter un miel, un fruit avant sa complte maturit va nuire sa qualit et sa force de conservation. La dynamisation manuelle est laction humaine sur une prparation. Elle consiste en de lents brassages manuels dans un tat desprit calme et positif. Elle apporte en particulier un meilleur got et une meilleure tolrance aux produits. Par exemple, le gteau que lon fait la maison la main est meilleur que le gteau fait avec la mme recette par une machine. La dynamisation active , bien connue des homopathes, est une opration qui consiste transmettre un signal donn (provenant dune teinture mre dune plante ou dun autre produit) une base (eau, alcool, argile, poudre) en pratiquant une srie de dilutions et dagitations prcises et successives. Par exemple, ce procd est utilis pour

    les Fleurs de Bach, les mdicaments homopathiques et les lixirs de la ruche.

    La dynamisation dans la ruche1. Lapiculture douce prend en compte les rythmes solaires, lunaires et cosmiques non seulement pour llevage du cheptel, mais aussi pour dterminer le moment prcis ou lapiculteur doit rcolter.2. Lapiculture douce est la seule prendre aussi en compte ltat motionnel de lapicul-teur avec la ruche : des techniques orientales de relaxation-mditation (dont le Reiki) sont utilises pour induire un tat mental prcis de lapiculture qui favorise lcoute des abeilles. Par exemple, demander mentalement laccord pralable de la ruche avant rcolte. Ltat motionnel dun animal par exemple une vache influe sur la qualit du lait, de sa viande. Les abeilles sont extrmement sensibles aux humeurs des humains.3. toutes les tapes de la prparation et du conditionnement, l apiculture douce respecte la structure vivante initiale du produit et vient lenrichir. Comment ? En vitant par exemple les pollutions lectro-magntiques : la main humaine est toujours privilgie. La mise en pot seffectue aussi la main dans les heures suivant la rcolte.Les forces nergtiques et les informations vibratoires sont maintenues en oprant des brassages manuels selon un schma prcis et une attitude motionnelle sereine adapte.4. Les matires sont stockes proximit dune ruche en activit pendant un temps donn avant la mise en vente.

    ruche.indd 25ruche.indd 25 22/10/09 17:15:2322/10/09 17:15:23

  • 26

    Pour aborder lapithrapie

    LA NOTION DE BIOTOPENotre milieu nous inf luence. Privilgiez le terroir local quand cest possible. Les produits des ruches et les plantes de votre rgion contiennent tous les nutriments et les antidotes actifs quil vous faut. De plus, ils sont mieux reconnus par votre organisme et vitent la surinformation cellulaire.

    Ltat desprit pour aborder lapithrapie

    LES QUATRE PILIERS DE LA SANT

    1. LespritNous ne sommes pas toujours matres des vnements, mais nous pouvons toujours dcider de notre attitude pour y faire face. Pour tre en bonne sant physique et mentale, nous devons changer notre quilibre mental ; nous devons devenir conscients de nous-mmes, utiliser notre pense et non tre victimes de nos penses.

    Lesprit des abeilles : confiance et mouvementSans nous culpabiliser sur le pass, aujourdhui, au moment prsent nous pouvons toujours agir pour la qualit de notre vie. Les abeilles nous le montrent au quotidien : si une tempte vient renverser la ruche et dtruire leurs prcieux rayons de miel, elles reconstruisent aussitt sans se poser de question. Un pic-vert vient percer le bois de la ruche, elles le rebouchent.Si vous ntes pas satisfait de votre tat prsent, sachez que vous tes plein de ressources physiques, intellectuelles et mentales.Tous les produits de la ruche vous transmettent lesprit de la ruche : ils ont une action sur votre tat mental prsent. Ils vous aident prendre en compte vos motions et les transformer en nergie pour vous soigner.En agissant petit petit, vous pouvez rendre votre vie plus douce. Calmement, fleur aprs fleur, il faut butiner au moins un million de fleurs pour faire un pot de miel ! Vous pouvez

    ruche.indd 26ruche.indd 26 22/10/09 17:15:2422/10/09 17:15:24

  • 27

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    de mme faire du miel dans votre vie. Prenez la bonne orientation, nattendez pas tout de vous-mme. Les abeilles savent se reposer sur les autres, butineuses et ouvrires.

    2. Lalimentation : Que notre nourriture soit notre mdicament (Hippocrate)Manger est vital, se rgaler est une source de joie indispensable et bien se nourrir est un fondement de la sant. Gele royale, miel, propolis, pollen sont avant tout des aliments. Les abeilles sen nourrissent intgralement. Vous trouverez ci-aprs des recettes de cuisine des abeilles et des cocktails de produits de la ruche qui ne dnaturent pas leurs proprits et apportent plaisir, sant et vie. Savourez-les au quotidien.

    3. Lhygine : une vie saine dans une maison saine

    Le bouclier des abeillesNotre peau est notre organe de protection mais aussi dchanges avec lextrieur. Cest notre plus grande bouche : 6 m2 de peau, avec des milliards de pores et de cellules qui interagissent avec lextrieur.Une ruche est un milieu protg par une enveloppe extrieure de bois, de propolis et de cire. La cire dabeilles et la propolis assurent un bouclier efficace contre les pollutions, les intempries, les vibrations extrieures (radia-tions des tlphones portables, wifi, etc.). Dans les zones exposes, les abeilles renforcent la couche de propolis et la cire pour crer un cocon anti-pollution lectromagntique.

    La propolis et la cire appliques sur notre peau nous font bnficier de cette protection renforce.

    Comment les abeilles maintiennent-elles un milieu sain ?Notre corps est peupl de virus et autres micro-organismes bnfiques qui participent au bon fonctionnement de notre sant : f lore intestinale, f lore cutane, etc. Un excs de dsinfectants et dantibactriens est nocif. Paix dans notre corps, sur notre peau et dans notre maison aux germes de bonne volont ! Les abeilles lont parfaitement compris qui savent crer dans la ruche les conditions de dveloppement des bons microbes.Une ruche est trs propre, mais nest pas strile : le miel, la cire, la propolis ltat originel contien-nent juste ce quil faut de colonies bnfiques pour ensemencer correctement le milieu interne et crer les conditions favorables la vie de la colonie. Quand nous utilisons pour nous laver les trsors des abeilles sans lajout daucun dsin-fectant, nous crons des conditions favorables notre flore cutane, notre hygine intime, notre muqueuse nasale, notre bouche.Les abeilles font en permanence le mnage. Ds que quelque chose les gne, elles le neutralisent ou lliminent. Un corps tranger, une souris voleuse dont le cadavre pourrait contaminer la ruche, une larve mycose, tout cela est rapide-ment vacu ou neutralis (par embaumement et momification) avec de la propolis. De mme, une bonne hygine de vie demande llimi-nation constante des contaminants. Veillez navoir autour de vous et sur vous (maison, vtements) que des objets avec lesquels vous

    ruche.indd 27ruche.indd 27 22/10/09 17:15:2422/10/09 17:15:24

  • 28

    Pour aborder lapithrapie

    souhaitez vivre. Quand les abeilles rangent la ruche, elles ne se demandent pas si cela pourrait servir un jour mais si cela est utile et bnfique pour leur vie maintenant. Les provisions de miel par exemple sont aussi un parfait isolant contre le froid et une source densemencement positif dans la ruche.

    Comment les abeilles se lavent-elles ?Les abeilles font leur toilette : elles installent lentre de la ruche un paillasson et un sas de propolis ; les butineuses y nettoient leurs pattes et leurs poils.Pour leur toilette multiquotidienne, les abeilles se font des automassages lustrants et se touchent les unes les autres.Sous la douche, pratiquez lautomassage. vitez labus de dtergents ou de shampoings qui dsquilibrent la flore cutane. Frottez-vous en douceur toutes les parties du corps. Inspir des abeilles, ce toucher est essentiel pour lhygine. Et nhsitez pas vous faire masser.Le mouvement fait aussi partie de lhygine. Marchez les bras libres, bougez.

    4. Les soins et traitements : biotope, niveaux du corps, immunit, relation avec la natureOn ne soigne pas une maladie mais une personne vivante, dans son milieu, son biotope, avec sa relation elle-mme et sa conscience propre.

    Limmunit : la relation avec la nature et avec les autresLimmunit est la rponse dun individu, dun groupe ou dune population face un agent pathogne ou microbe particulier.

    La terre est le plus grand tre vivant que nous connaissions. Pour survivre sur terre, lhomme doit avoir une approche cologique de sa faon de vivre : Penser globalement, agir locale-ment. Il doit se prendre en charge de faon positive. Pour ce qui nous intresse ici, il doit prendre en charge ses processus de gurison.Lhomme habite un environnement aux germes innombrables : notre monde appartient aux micro-organismes. La cohabitation entre lhomme et les microbes a contribu lorgani-sation dun appareil de dfense indispensable sa survie : le systme immunitaire.Chaque individu possde dans son corps une protection individuelle contre des micro-organismes pernicieux : les tres vivants ont la facult tonnante de distinguer ce qui fait partie de soi et ce qui est tranger soi . La vigilance est permanente.Mais les microbes ne font pas seuls les maladies ; la pauvret et la malnutrition sont la cause de la plupart des maladies pour 800 millions de personnes dans le monde. Les microbes ne font pas non plus les pid-mies ; cest lhomme qui est gnralement la cause de la diffusion de lagent pathogne. Parmi les causes des pidmies, on peut citer

    ruche.indd 28ruche.indd 28 22/10/09 17:15:2422/10/09 17:15:24

  • 29

    Les fondements de la sant par les abeilles, lapithrapie

    lagriculture, la dforestation, les dsordres sociaux, les guerres, la pauvret et la faim, les voyages, les migrations et la dmographie. Limmunit collective est la rponse dun groupe un agent pathogne. Si la majorit des individus est immunise, lagent pathogne se diffuse peu et les personnes non immunises bnficient de la protection des autres. Cela a permis aux socits humaines de rsister aux pidmies. Plus une population comprend un nombre lev dindividus, plus grande est son immunit collective. Les abeilles tant sur terre depuis 100 millions dannes et leur population tant importante, leur patrimoine immunitaire est trs riche. Elles possdent dans leur gnome linformation leur permettant de fabriquer de bons outils pour affronter les agents pathognes. Elles agissent plus vite que les microbes et adaptent sans cesse leurs dfenses pour ne pas tre dcimes par lautre . Les abeilles ont beaucoup nous apprendre car elles ont su se perptuer un million de sicles en bonne harmonie avec leur environnement.Comme le feraient les abeilles, la population humaine doit fabriquer des parades contre lin-trusion du virus du Sida, contre les nouvelles grippes (aviaire, porcine). Des modles de dfense et dadaptation existent dans la ruche. En consommant gele royale et miel, nous bnficions de lexprience immunitaire des abeilles.

    Prvenir les intolrances alimentaires et cutanesMme pour les produits naturels, une intolrance est toujours possible. Il est donc

    prfrable de prendre de petites doses en choi-sissant les produits de la ruche les meilleurs en qualit et les mieux adapts votre cas.Soyez lcoute de votre organisme. Laissez-vous guider par vos propres ractions : est-ce que le got me plat ? Quels sont les changements que cela me procure ?Cest cela qui doit vous guider.Il est recommand de bien choisir le produit de la ruche qui convient chaque usage. Un produit peut ne pas tre adapt tous et tout moment. Il y a un moment juste pour chaque produit et un produit juste pour chaque personne.Donc, observez toujours vos propres ractions, vos gots, faites travailler votre instinct !

    LA PREMIRE FOIS Si vous utilisez un produit pour la premire fois et si vous voulez faire un test, pour vous-mme ou pour un enfant, voici comment procder :1. Dans le cas dun produit cosmtique, appliquez le produit sur lavant-bras, attendez trente minutes et observez (rougeurs ? gonfl ements ? etc.).2. Dans le cas dun produit alimentaire, prparez le produit avec un peu deau, avalez, attendez quarante-huit heures et observez (nez qui coule ? yeux qui coulent ? gorge qui gratte ?).3. Si rien ne se passe, utilisez le produit normalement.4. Sil se produit une raction dsagrable ou une rougeur, nutilisez pas le produit, ne le consommez pas.Sachez cependant que ce nest pas parce quon a une intolrance un jour quon laura le lendemain.

    ruche.indd 29ruche.indd 29 22/10/09 17:15:2422/10/09 17:15:24