Sommaire dossier de presse · Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909" Les...

Click here to load reader

  • date post

    04-Jan-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Sommaire dossier de presse · Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909" Les...

  • Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

    Sommaire dossier de presse

    Δ Communiqué de presse

    Δ Rappel historique du séisme de 1909

    Δ Commémoration du séisme de Provence 1909-2009 :Calendrier des manifestations

    Δ Et si le séisme avait eu lieu le 11 juin 1982 ?

    Δ Plan séisme en région PACA

    Δ Scénario départementaux de risque sismique

    Δ Tsunami : études de cas sur le littoral de la région PACA et LRO

    Δ Réseau d’Alerte : RATCOM

    Δ Fiches techniques des partenaires

    • Fiche Agglopole Provence

    • Fiche Communauté du Pays d’AIX

    • Fiche Conseil Général 13

    • Fiche Conseil Régional

    • Fiche Rectorat

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    Le 13 mai 2009COMMUNIQUE DE PRESSE

    Se souvenir pour mieux agirLe 11 juin 2009 marquera la date anniversaire du centenaire du séisme de Provence

    dont le souvenir est très présent dans la mémoire collective

    Ce séisme est le seul de cette importance observé en France métropolitaine au coursdu  siècle dernier.  Il  avait  fait  46   morts,  250  blessés, des  centaines de  sans‐abri  etd’habitations endommagées.

    Parce qu’il est possible d’engager des actions efficaces avant qu’un séisme n’ait lieu,le Gouvernement  a mis  en place un programme national de prévention du  risquesismique (le « Plan Séisme ») dont l’objectif est réduire la vulnérabilité des personnes.Pour  Provence‐Alpes‐Côte  d’Azur,  celui  ci  est mis  en œuvre  depuis  2007  par  laDIREN  (devenue  depuis  la  Direction  Régionale  de  l’Environnement,  del’Aménagement  et  du  Logement)  en  synergie  avec  l’ensemble  des  acteurs  duterritoire.  La  commémoration  du  centenaire  du  séisme  de  Provence  est  l’occasionpour ces responsables de la gestion du risque sismique d’en rappeler l’existence et lanécessité de sa prise en compte.

    C’est  pourquoi  de  nombreuses  manifestations  seront  organisées  dans  la  région,essentiellement  au mois  de  juin,  afin  de  sensibiliser  la  population,  les maires,  lesscientifiques, les architectes, les constructeurs ….Ainsi, l’exposition sur le risque sismique avec « la machine à trembler » (Sismo Tour),va  accueillir  plus  de  1000    élèves  de  collèges  et  de  lycées.  Le  11  juin  un  congrèsréunissant  les maires  de  la  région  permettra  de  rappeler  aux  responsables  de  lagestion des risques ce qu’a été le séisme et comment le gérer aujourd’hui. Le soir du11  juin,  les  22  communes  fortement  affectées  à  l’époque,  organiseront  une  soiréeautour  des  « faisceaux  de  la  terre ».  Enfin,  en  juillet  un  colloque  scientifiqueinternational est organisé par le CEREGE et le CEA.

    Pour en savoir plus www.seisme1909.fr

    Contacts Presse :Martine Martini 04 91 83 63 43Sylviane Schaeffer 04 91 28 54 79

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    Communes touchées par le séisme de Provence

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    Rappel historique

    du séisme de 1909 en Provence

    Le 11 juin 1909, à 21 h 14, eut lieu le séisme le plus catastrophique qu’ait connu laFrance durant le dernier siècle. L’épicentre du séisme est situé à une vingtaine dekilomètres au Nord de Marseille, entre Rognes, Lambesc et Saint-Cannat. Sonintensité a atteint le niveau VIII-IX de l’échelle MSK. Il a causé la mort de 46personnes, fait 250 blessés et de très nombreux sans abris. Les villages de Rognes,Saint-Cannat, Lambesc, Vernègues et Pélissanne ont été ravagés, et plusieursquartiers de Salon-de-Provence se sont effondrés.

    Isoséistes du séisme de 1909

    La faille de la Trévaresse est à l’origine de la secousse. Sa rupture a été initiée àenviron 6 km de profondeur sur le plan de faille et s’est probablement propagéejusqu’à la surface du sol.

    "Toute la Provence, le Dauphiné, le Languedoc et une partie de l’Auvergne, toute larégion comprise entre Nice, Digne, Gap, Grenoble, Le Puy, Castres, Perpignan, entout 17 départements, ont été sinistrement secoués ; mais on a partout été quittepour la peur, excepté dans une région, les Bouches du Rhône.

    (…) C’est un massif de 30 000 hectares, de 17 localités et une population de25 000 habitants qui ont été éprouvés par quatre secousses sismiques.

    (…)Au premier moment la population, qui était heureusement encore dehors engrande partie, s’enfuit terrifiée dans la campagne" (in La Croix des Alpes, 20/6/1909).

    11 juin 1909 - 21h15Le moment où la terre a tremblé

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    Les témoignages de l’époque furent nombreux…

    Témoignage de M. Sorel, en villégiature à Salon-de-Provence (Extrait de Lambert etal.,1997). “Neuf heures un quart venaient de sonner au lointain, sur la tour de laville ; des bruits familiers retentissaient dans la maison, et, subitement, un vacarmede vaisselle qui tombe, un plancher qui fléchit, une suspension secouée qui se met àdécrire un cercle fantastique, un grondement qui se prolonge, qui augmente, quiassourdit, des murs qui craquent, des meubles qui grincent, qui roulent sur le sol,enfin le fracas d’un bombardement, quelque chose comme un obus qui éclate. Unevoix prononce à mes côtés ces mots :un tremblement de terre !.”

    “Au soir d’une journée de labeur, très vagues à l’horizon s’éteignaient les lueurs dujour, une brise tiède bruissait dans les arbres dont les branches avaient des gestesalanguis, la nature s’endormait. Tout à coup une secousse, telle de ces soubresautsqui, parfois, agitent notre premier sommeil, réveille la terre assoupie ; un souffle dedestruction passe dans un fracas épouvantable, des campagnes sont ravagées, desvillages détruits, il y a des morts… Rognes, Saint-Cannat, Lambesc, Vergues,Pelissanne, etc., tout ce que la Provence a de villages riants est anéanti, et avec euxSalon la ville élégante et jolie, s’effondre par quartiers entiers. Devant l’étendue d’untel désastre, on reste confondu dans un sentiment d’immense tristesse, et cependantl’œil se détache avec peine des ruines amoncelées de ce qui, superbe autrefois,pour toujours disparaît.” Extrait de l’Album-souvenir, d’après BRGM, EDF, IRSN,Sisfrance.

    Les jours suivants…Les documents décrivent l’isolement des sinistrés dans la nuit car les fils électriqueset ceux du télégraphe sont tombés et les routes sont coupées.

    La découverte des dommages au matin du 12 juin par les journalistes de Marseille etla gendarmerie d’Aix sont les grands témoignages dont nous disposons pour décrireles conséquences de l’évènement.

    Au lendemain du 11 juin, ce sont aussi les moments de sauvetage puis de deuil.

    La nuit du 11 Juin

    Une nuit sans secoursLa consultation des quotidiens de l’époque montre qu’aucun secours extérieur auxvillages n’a été disponible avant une heure avancée de la matinée, soit beaucoupplus de 12 heures après l’évènement.

    Le 12 Juin

    Reconnaissance du sinistreA Marseille, où le séisme avait été ressenti, au matin du 12 Juin, on ignorait tout desdégâts. Les premiers arrivés sur les lieux semble-t-il, sont les journalistes du « PetitProvençal » qui prendront dans leur voiture, à Aix, le capitaine de gendarmerie.

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    Quelques extraits de leur récit : "A Saint Cannat : …Sur la place, des tentes ont étéélevées qui donnent abri aux blessés. Maintenant le jour s’est levé. Résolument, onva se mettre à la recherche des disparus. La besogne est ingrate. A tous les pointsdu village, des maisons se sont effondrées, ensevelissant ceux qui n’ont pas eu letemps de fuir. Le maire, M. Paul Martin, dirige lui-même les opérations de sauvetage.

    (…)à quatre heures, nous quittons Saint Cannat pour Lambesc. Le capitaine degendarmerie a envoyé chercher du secours et surtout des aliments." (extrait de G.Petruschi, 11 juin 1909 La terre a tremblé en Provence, ed les amis du vieux StCannat)

    Les communications coupées"(..) Pour partir de Saint Cannat, nous sommes obligés de couper les filstélégraphiques et téléphoniques, qui, tombés au sol, rendent la traversée du villageplus difficile. Du reste, même avant notre petit acte de sabotage, les communicationsétaient interrompues et Saint-Cannat se trouvait absolument isolé, ce qui rendait lasituation des sinistrés intolérable."Oui, nous disait le maire, nous avons passé toute la nuit seuls, sans secours, et sivous n’étiez pas venus, on n’aurait pas connu de sitôt le malheur qui s’est abattu surnous."

    Organisation des secoursDans chaque village le maire réunit son conseil municipal et rendit hommage auxdisparus puis les villageois s’organisèrent afin de récupérer leurs biens ou leursanimaux dans leurs maisons.La préfecture détachera l’armée sur place. Dès le 12 juin, des troupes appartenantau 7e Régiment du Génie d’Avignon ont été envoyées sur les lieux pour procéder auxtravaux de protection et de déblaiement. Seize officiers et 700 hommes de troupesont intervenus.

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    Deux cent cinquante blessés (graves) seront dénombrés puis soignés par desreligieuses. Des tentes marabout, envoyées par la préfecture, seront montées.

    Le 13 JuinCe fut une journée de deuil dans toute la région.

    Le 14 JuinL’émissaire du gouvernement vint visiter les sinistrés. « L’écho du Nord » raconteainsi l’évènement "Salon, 14 Juin : A une heure, il arrive à Salon. Le maire signale ausous-secrétaire d’Etat les dégâts causés dans la ville par le tremblement de terre. Ilespère que Salon ne sera pas oublié lors de la répartition des secours qui serontvotés par le Parlement. Après avoir visité les immeubles endommagés, M. Maujanremonte en automobile, se dirigeant sur Rognes.

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    L’aide matérielle et financière aux sinistrés

    Dès le 15 juin le journal « le petit Marseillais » lance une souscription pour venir enaide aux sinistrés. En quelques semaines plus de 200 000 francs-or 1909 sont réuniset permettent de construire environ 400 logements provisoires.L’Etat est venu en aide aux sinistrés par des prêts avantageux, remboursables en 45ans, au taux de 3,85%.De nombreux autres dons ont été faits également aussi bien par des inconnus quepar des personnalités. Puis, au fur et à mesure des reconstructions, le produit de lavente des baraquements a complété les fonds d’aide aux sinistrés.

    Qu’en est-il de chaque village ?

    C’est la Trévaresse et ses villages qui sont particulièrement affectés par le séisme.Heureusement, l’heure à laquelle se produit le séisme n’est pas très tardive et unegrande partie de la population rurale est encore dehors, rentrant des champs ous’occupant des bêtes. Cela permettra de contenir le bilan des morts et des blessésmalheureusement toujours trop élevé à 46 morts et 250 blessés. Les victimes serontprincipalement des femmes et des enfants qui se trouvaient à cette heure dans leshabitations. Le nombre de blessés parait « relativement » faible. Probablement, seulsles blessés ayant nécessité des soins importants ont ils été recensés.

    Lambesc, qui est à l’épicentre, compte 14 morts et 12 blessés graves.

    Le Puy Sainte Réparade est moins endommagé, cependant deux personnes sontmortes sous les décombres de leur ferme on dénombre également 5 blessés graves.

    Rognes, en raison de sa topographie, construite sur une butte, est trèsendommagée et a 14 morts et 10 blessés graves.

    Saint-Cannat, bien qu’au pied de la Trévaresse est aussi très endommagé etcompte 10 victimes et 8 blessés graves.

    Vernègues est aussi détruit, sa position sur une butte ayant amplifié le mouvementsismique. Deux habitants sont morts et quatre sont gravement blessés.

    Pelissanne : la plupart des maisons sont lézardées. Quatre personnes sontdécédées et quatre sont gravement blessées.

    Salon est très endommagée. On estime à plus de 2000 le nombre de maisons qu’ilva falloir remonter. Mais aucun décès n’est à déplorer.

    Venelles compte 3 blessés graves.

    Dans les autres localités on dénombre 5 blessés.

  • Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

    Commémoration du séisme de Provence1909-2009

    Calendrier des manifestations

    Δ Tout Public

    • Expositions et conférences

    23 mai au 22 juinMusée de l’Emperi à Salon de Provence : « le séisme de 1909, la gestion decrise »

    25 MaiInauguration à Salon de l’exposition « Sismo tour » composée du matérield’exposition national du Grand Palais et d’une déclinaison régionaleprésentant l’événement du 11 juin 1909.

    31 Mai au 1 juin :Exposition « sismo tour » à Salon

    13 Juin au 14 Juin :Exposition « sismo tour » à Saint Cannat

    Autour du 11 juinNombreuses expositions et conférences communales. Voir le sitewww.seisme1909.fr

    Du 22 juin au 21 septembreLe musée « LA MAISON DE NOSTRADAMUS » à Salon deProvence :« Paroles de tremble-terres ou les leçons des séismes anciens ».

    12 Juin au 31 DécembreExposition au Pôle Historique minier à Gréasque « « Aléas, vulnérabilité,construction parasismique »Exposition à la Maison du Parc Naturel Régional du Luberon à Apt, « La faillede la moyenne Durance »Exposition au Musée de Géologie et d’Ethnographie de la Roque d’Anthéron :« 1909, l’événement »

    • Journées commémoratives

    11 juinLes faisceaux de la terre : Evocation sonore et lumineuse de l’événement, à22h15, dans les communes touchées en 1909.

    Autour du 11 juin :Nombreuses manifestations communales. Voir le site www.seisme1909.fr

  • Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

    Δ Enseignants et scolaires

    • Congrès, expositions et conférences

    4 Mai, 18 Mai et 8 juinConférences au collège de Rognes

    6 au 7 MaiAix en Provence Séminaire destiné aux enseignants du second degré

    12 et 14 MaiExercices dans les collèges de Lambesc et Pelissanne.

    26 Mai au 5 JuinSalon de Provence exposition « Sismo tour » composée du matérield’exposition national du Grand Palais et d’une déclinaison régionaleprésentant l’événement du 11 juin 1909.

    8 Juin au 12 JuinSaint Cannat, exposition « Sismo-tour »

    Δ Maires, Responsables gestionnaires du risque

    • Congrès

    12 et 14 MaiPelissanne et Lambesc : exercices de gestion de crise ayant pour objet detester des plans communaux de sauvegarde.

    11 JuinSaint Cannat, congrès destiné aux responsables territoriaux en charge dela gestion du risque sismique.

    8 JuilletAix en Provence, table ronde organisée par le pôle de compétitivité risques« risque sismique : les sciences au service de la société ».

    Δ Scientifiques

    6 Juillet au 8 JuilletColloque scientifique international à Aix en Provence organisé par le CEREGEet le CEA « risque sismique en régions à sismicité modérée ».www.provence2009.org

    Pour en savoir plus : www.seisme1909.fr

  • Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

    Et si le séisme avait eu lieule 11 juin 1982 ?

    A la demande de Monsieur Haroun Tazieff alors commissaire à l’étude et à laPrévention des Risques naturels majeurs, une étude (1) de simulation sismique a étéréalisée en 1982 pour évaluer quels auraient été les dommages dus à un séismeidentique à celui du 11 juin 1909.

    Les estimations montrent que les dommages sont en proportion des élémentsexposés.

    La population a plus que doublé* entre 1909 et 1982 et il a été admis dans lescalculs qu’une proportion importante de la population serait dans les maisons en1982, contrairement à ce qui s’est passé en 1909.En effet, le séisme ayant eu lieu à 21h15 en 1909, la population encore rurale avaitdes activités à l’extérieur. En 1982, le mode de vie ayant changé, (télévision…),l’essentiel de la population est à l’intérieur des bâtiments.

    Voir aussi www.seisme1909.fr

    * La population résidente correspondant à la zone d’étude en 2006 est de 122 600personnes environ.

    (1) Pour réaliser cette étude, les organismes suivants se sont associés : Laboratoire central des Pontset Chaussées, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, Centre d'Etudes Techniques del’Equipement d’Aix-en-Provence, Bureau de Recherches Géologiques et Minières, SociétéMéditerranéenne d’Ingénierie.

    Année 1909 1982 (estimation)

    Population concernée environ 35 000 environ 90 000 et 5 000 touristesMorts 46 400 à 1000Blessés 250 2 000 à 5 500

    Habitations endommagées Plusieurs milliers

    2% détruites, 85% endommagées,

    sur 25 000 bâtiments concernés

  • Le Plan Séisme en région PACA

    La DIREN PACA met en œuvre depuis fin 2007 le Plan séisme,avec cinq objectifs majeurs, repris du Plan National :• Communiquer auprès du grand public, des scolaires et des

    gestionnaires du risque ;• Développer les actions de concertation et de coopération

    afin d’inciter à la prise en compte du risque sismique dansl’aménagement et la gestion des risques ;

    • Approfondir la connaissance scientifique de l’aléa et l’ex-pression du risque ;

    • Améliorer la prise en compte du risque sismique dans lesconstructions ;

    • Mettre en place des réseaux d’acteurs référents sur le terri-toire.

    ContexteLa région PACA est une des régions les plus sismiques du terri-toire métropolitain.Secousses sismiques fortement ressenties sur le territoirerégional (concentration d’évènements dans la partie alpine etsubalpine).Deux séismes majeurs :• le séisme Ligure du 23 février 1887 qui a affecté la zone fron-

    talière de Nice à Imperia et causé plus de 600 morts en Italieet une dizaine en France ;

    • le séisme de Provence du 11 juin 1909, dont l’épicentre était àLambesc (13), qui a fait 46 morts, 250 blessés et de trèsimportants dégâts matériels.

    Les moyens et les actionsUn chargé de mission à la DIREN met en place et développe leprogramme en synergie avec l’ensemble des acteurs du terri-toire :Collectivités, gestionnaires de réseaux, services de l’Etat, orga-nismes scientifiques, académies, associations.

    Le Plan Séisme en région PACAParce qu’il est possible d’engager des actions efficaces avant qu’unséisme n’ait lieu, le Gouvernement a décidé d’engager sur les sixannées à venir, un programme national de prévention du risque sismi-que avec comme objectif de réduire la vulnérabilité. Sa stratégieconsiste à favoriser une prise de conscience des citoyens, des construc-teurs et des pouvoirs publics, mais aussi à mettre en œuvre avec fer-meté des dispositions déjà adoptées et de poursuivre l’améliorationdes savoir-faire.

    DIREN - PACA • RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D’AZUR • BRGMDREAL PACA

    eheraud-adcZone de texte Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

  • Actions 2008-2009 Un exemple, la commémoration du séismede Provence, qui comprendra :• La mise en place d’un site internet dédié à

    la commémoration : www.seisme1909.frqui ouvrira mi janvier 2009 ;

    • Un ensemble d’expositions sur le risquesismique de Mai à Décembre 2009, àLambesc, Saint-Cannat, au Parc NaturelRégional du Luberon, à la Roqued’Antheron et à Gréasque (musée de lamine). Ces expositions sont destinées augrand public et aux scolaires ;

    • Un colloque destiné aux responsables ter-ritoriaux en charge des risques le 11 juin àSaint-Cannat ;

    • Un colloque scientifique à Aix en Provencedu 6 au 8 juillet, et un séminaire destiné aux enseignants du 5 au 7 Mai ;

    • Deux exercices de gestion de crise ayant pour objet de tester des plans communaux de sauvegarde et, dans deslycées et collèges, des plans particuliers de mise en sûreté.

    Actions 2009-2010

    Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

    • L’un des objectifs majeurs est qu’au delà du Plan Séisme, unréseau d’acteurs représentant les diverses compétences nécessai-res à la gestion du risque sismique se soit constitué sur la régionPACA et soit en mesure de pérenniser les actions entreprises.

    Actions sur l’information au public :• Exploitation du matériel muséographique réalisé en 2009 : des

    expositions sur les territoires concernés par l’aléa sismique serontorganisées en partenariat avec les musées locaux et les réseauxd’enseignement ;

    • Les départements du 04 et du 05, frontaliers, seront impliqués dansdes actions franco-italiennes.

    Actions sur la prise en compte du risque sismique dans les constructions :• Information et formation des acteurs du bâtiment sur le nouveau

    zonage sismique réglementaire et la mise en place des Eurocodes 8 ;• Aide à la mise en place d’un réseau d’architectes et d’organismes

    conseil pour la construction parasismique ;• Développement d’un outil de description du bâti, action conjointe

    avec la DIREN Rhône Alpes ;• Recensement des bâtis situés en zone sismique, recevant du public

    ou stratégiques ;• Insertion de la prise en compte du risque sismique dans les opéra-

    tions d’urbanisme et d’aménagement, développement d’actionspilotes à travers une approche multirisques.

    Actions sur la préparation à la gestion de l’événement :• Des exercices de niveau communal, concernant des établissements

    d’enseignement ou affectant des territoires importants seront déve-loppés selon la volonté des responsables de la gestion de crise ;

    • Une politique d’affichage de l’aléa sur les zones à enjeux va êtrepoursuivie.

    eheraud-adcZone de texte Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

  • V

    Scénario départementaux de risque sismiqueSDRS – Mise en place d’une méthodologie surles Bouches-du-Rhône (2006)

    1. Caractérisation de l’agression sismiquePlusieurs séisme possibles à la base du scénario sont définis à partir de la connaissance des failles sismogènes, deszonages probabilistes et déterministes.

    Scénario départementaux de risque sismiqueSDRS – Mise en place d’une méthodologie surles Bouches-du-Rhône (2006) VLes Scénarios Départementaux de Risque Sismique (SDRS) s’inscriventdans le cadre du Plan séisme, programme national conduit par leMEEDDAT et visant à réduire la vulnérabilité aux séismes des person-nes et des biens.L’objectif de l’étude menée, dans ce cadre, sur les Bouches du Rhôneétait double :• stabiliser la méthode et les processus de réalisation de ces scénarios

    avant d’engager leur production au niveau national,• appliquer sur une zone pilote, un scénario de risque sismique afin

    de tester la cohérence de la démarche et la mise en œuvre pratiquedes méthodes.

    La zone pilote s’étend sur 23 communes au nord de l’étang de Berre.

    DIREN - PACA • RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D’AZUR • BRGM

    2.Caractérisation des enjeux (typologie des bâtiments)Tous les bâtiments de type habitat (collectif ou individuel) ont étéinventoriés et géoréférencés sous SIG. L’échelle utilisée est le quar-tier. Pour chaque quartier, un âge de construction et une densité estattribuée.

    Aléa régional Scénario d’évènements à partir de laconnaissance du potentiel sismogène

    des failles (carte des failles actives)

    Evaluation de l’intensité théorique en tenant compte des effets de site

    lithologiques et topographiques+ =Outre la nouvelle carte du zonage sismique de la France prise en compte en tant qu’aléa régional,une étude concernantla hiérarchisation des failles actives en PACA a été prise en compte. Ce travail avait effectivement permis de rattacher lasismicité à des failles ou familles de failles identifiées.Le site pilote est une des régions en France où les failles actives sont les mieux connues.Sur cette base, le COPIL a choisi quatre localisations épicentrales :• Le long de la faille de Salon-Cavaillon, à l’aplomb de la ville de Salon-de-Provence ;• Le long de la faille de la Trévaresse, au niveau de l’épicentre du

    séisme de Lambesc 1909 ;• Le long de la faille d’Eguilles, à l’ouest de la ville d’Aix-en-Provence ;• Sur une branche sud de la faille de la Durance,en dehors de la zone

    pilote.

    DREAL PACA

    eheraud-adcZone de texte Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

  • 3. Caractérisation de la vulnérabilité selon la méthode RISK-UE La vulnérabilité des bâtiments estdéterminée à partir de la méthodeRisk-UE (niveau 1). Cette méthodeest basée sur une corrélation sta-tistique entre l’intensité macrosis-mique et les dommages apparentsdécrits selon l’Echelle Macrosis-mique Européenne (EMS98). Ainsiil est possible de déterminer à par-tir de l’intensité du séisme lesdommages sur le bâti.

    4. Simulation et calculs d’endommagementPour chaque séisme de scénario,une simulation est réalisée à l’aidedu logiciel ARMAGEDON duBRGM. La simulation consiste à cal-culer l’endommagement du bâtien fonction du mouvement sismi-que du sol induit par le séisme etde la nature du bâti. Cette simula-tion permet de spatialisé et dequantifier les dommages consé-quents au séisme.

    5. Résultats :Production d’une série de cartes résultats de niveaux de dommages (bâtiments, logements, établissements scolai-res…) et de préjudices humains.

    Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

    • Hiérarchisation des communes pour la mise ?uvre de Plan dePrévention des Risques.

    • Sensibilisation et mise en relation des acteurs• Eléments indispensables pour l’organisation d’un exercice de crise

    sismique.

    Apports en termes de connaissance des risques

    • Réalisation de cartes de risques.• Disposer d'un outil permettant une ana-

    lyse fine de la contribution des différen-tes composantes du risque (aléa régio-nale, aléa local, enjeux, vulnérabilité).

    eheraud-adcZone de texte Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

  • DIREN - PACA • RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D’AZUR • BRGM

    I

    Tsunami : études de cas sur le littoral de la région PACA et LRO

    1. Identification des différentes sourcestsunamigéniques

    a) Zonage des mouvements gravitaires sous-marins au large des côtes françaises, à l’échelle 1/500 000 ème (IFREMER).

    Tsunami : études de cas sur le littoral de la région PACA et LRO

    IRéalisée en 2007 par le BRGM, dans le cadre du Plan Séisme pour leMEEDDAT, l’étude portait sur le risque de tsunamis au niveau des côtesméditerranéennes françaises. Elle avait pour objectif d’identifier et decaractériser les principales sources tsunamigéniques potentielles d’unepart, et la simulation de plusieurs évènementsmajeurs fictifs ou historiques d’autre part.

    b) Réalisation d’un zonage sismique de type déterministe, àl’échelle 1/ 2 000 000ème de la Méditerranée occidentale.

    c) Localisation des zones côtières potentiellement expo-sées à des mouvements de terrain en grande masse.

    2.Expoitation de grilles bathymétriques multiscalaires Compilation et assemblagede MNT issus de différentes sources.

    DREAL PACA

    eheraud-adcZone de texte Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

  • 3. Simulation d’évènements tsunamigéniquesA partir de l’analysedes sources tsunami-gèniques potentiel-les, plusieurs évène-ments majeurs, fictifsou historiques, ontété retenus. Puis, pourchaque événementde scénario sélec-tionné, la simulationgénération et propa-gation du tsunamijusqu’à la côte a étéréalisée.

    Principe d’évaluationde l’aléa tsunamis :

    Cataloguesde tsunamishistoriques

    Localisation etcaractéristiques des

    volcans actifs(géométrie et stabilité

    du cône et type d'émission, fréquence)

    Zonage sismique(type de déformation, magnitude

    maximale, récurrence, valeur du rejet à la surface du sol)

    Sources tsunamigènes

    Evaluation de l'aléa tsunami

    Modèles de simulationde tsunamis :

    Ondes longuesBoussinesq étendues

    Zonage des mouvements de terrainsous marins et côtiers (épaisseur de la zone

    instable, nature des matériaux,volume maximal, volume moyen)

    Occupation dusol de la zone

    côtière

    Choix dumodèle

    Réalisation de scénarios

    Compilation et interprétation

    Localisation d'ouvrages

    anthropiques(digues)

    Cataloguesde sismicité

    Couverture sédimentairedu plateau et

    talus continental

    Inventairemouvements

    de terrainhistoriques ou actuels

    Fond bathymétrique (échelle variable)

    Fond topographique (côte)

    Faillesactivesen mer

    proches : séismes, mouvements de terrain,

    volcans

    Différents selon :• les paramètres retenus : hauteur de la vague, vitesse de propagation, atténuation,• les phases : génération, propagation, inondation.

    lointaines : séismes,volcans

    Exemple de carte réalisée pour un des scénarios

    Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

    • Document d’information et de sensibilisation• Aide à la décision pour identifier les zones où des éva-

    luations plus précises de l’aléa s’avéreraient néces-saire.

    Apports en termes de connaissance des risques

    • Amélioration de l’état des connaissances sur le phé-nomène tsunami en méditerranée.

    eheraud-adcZone de texte Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

  • Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

    RATCOM

    Réseau d’Alerte aux Tsunamis etrisques COtiers en Méditerranée

    Contexte et objectifsLe Tsunami géant de Noël 2004 et les ravages qu’il a engendrés ont suscité une prise de consciencemondiale quant à la nécessité de réduire les conséquences de ces phénomènes par des systèmes d’alerteadaptés.

    RATCOM vise à développer un système d’alerte pour les risques tsunamis et côtiers (type météorologiquespar exemple) avec comme principal objectif la gestion des risques locaux, en proposant des solutions traitantl’impact sur les côtes d’un tsunami engendré dans le champ proche quelles que soient les origines de cetsunami. Ce système sera composé d’une architecture globale capable de gérer l’alerte de bout en bout, de ladétection d'un danger à l'alerte à la population et permettant de mutualiser les services d'alerte pour tous lesrisques.

    RATCOM consiste à détecter très rapidement par le biais de différents types de capteurs en mer et sur terreun risque de tsunami et de le quantifier (modélisation de la vague, évaluation de son impact) . Le projet viseun temps de réponse de quelques minutes, contre une demi-heure actuellement

    RATCOM s’inscrit parfaitement dans la complémentarité du projet SATANEM en cours d’élaboration (quiconcerne le champ lointain), ainsi que des projets précédemment menés par ses acteurs ou en cours definalisation. Il s’appuie notamment sur les infrastructures implantées en PACA.

    Description du projetRATCOM est articulé autour de deux composantes fonctionnelles majeures :

    • une composante montante dont la fonction sera de délivrer, à partir de traitements automatiques sur lesmesures collectées en mer et à terre, une information qualifiée et coordonnée d’alerte au risque tsunamiminimisant en particulier le taux de fausse alarme.

    • une composante descendante, dont la fonction sera de proposer des moyens de communicationperformants et fiables permettant de transmettre l’alerte en réseau local, puis en diffusion de masse versla population.

    Le projet a été retenu par le Fonds unique interministériel (FUI). Regroupant des grands groupes (dont ThalesAlenia Space, porteur du projet), des PME, des organismes de recherche et des organismes publics etimpliquant les différents utilisateurs dans un groupe associé au projet.

    Le projet a débuté en janvier 2009 et durera 30 mois.

    Partenaires• Grands Groupes :Thales Alenia Space (porteur du projet), DCNS, SRF, EUTELSAT• PME : ACRI-ST et ACRI-IN, IPROCESS, CEDRALIS, J&P Géo, C2 Innovativ’Systems• Organismes de recherche et laboratoires : BRGM, EURECOM, ISEN• Organismes publics : CEA DAM , IFREMER, CNRS GEOSCIENCES AZUR, METEO FRANCE

    Groupe d’utilisateurs associés au projetMEEDDAT (DPPR), DSC (Bureau des Risques Majeurs), SDIS 06, Conseil Général 06 (DirectionEnvironnement), Conseil Général de la Martinique, Préfecture Maritime, Ville de Nice, Ville d'Antibes,Communauté d’agglomération de Sophia-Antipolis.

    Organismes financeurs du projetDGE (Direction Générale des Entreprises), CR PACA, CG 06, CG 83, CPA (Communauté d'agglomération duPays d’Aix), TPM (Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée)

  • Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

    Un territoire à préserver

    Des atouts naturels et économiquesAgglopole Provence et ses 130 000 habitants se situent aux portes des Alpilles, de la Camargue et du pays aixois.

    Le territoire de la communauté d’agglomération recouvre plus de 500 km2. Il offre des atouts naturels et

    patrimoniaux riches et se distingue par la vitalité de son terroir. Au coeur de la Provence, Agglopole Provence

    accueille aussi bien des entreprises de services performantes que des sites industriels et technologiques de pointe.

    Son tourisme florissant fait d'elle une destination prisée.

    Une solidarité à 17Les élus communautaires représentant les dix-sept communes agissent pour la protection de cet environnement

    de qualité en s’efforçant de conjuguer dynamisme, modernité et douceur de vivre. Ils préparent ensemble l'avenir

    pour améliorer le quotidien des habitants.

    Depuis 2002, la communauté d’agglomération a pris en charge de nombreuses compétences : le développement

    économique, l'aménagement de l'espace, l'équilibre social de l'habitat sur le territoire, la politique de la ville, la

    sécurité-incendie, l'eau, l'assainissement, la collecte et le traitement des déchets, les équipements d'intérêt

    communautaire et la protection contre les risques majeurs.

    La prévention des risques majeurs sur le territoireDès la création d’Agglopole Provence, un groupe de travail intercommunal composé d’élus du territoire a été mis

    en place et un chargé de mission a été recruté pour les risques naturels majeurs.

    Toutes les communes de l’Agglopole sont exposées, à des degrés différents, aux mêmes risques majeurs; il y a

    donc un intérêt communautaire à les accompagner et les aider. Même si le Maire reste le seul responsable des

    actions de prévention, l’intercommunalité, en tant qu’espace de solidarité, permet de créer une synergie et de

    rompre l’isolement des communes. Elle a un rôle de facilitateur dans la mise en œuvre des actions à mener pour

    faire face à une crise majeure.

    Depuis septembre 2005, des ateliers communautaires de la prévention, animés par Agglopole Provence,

    permettent aux élus et techniciens de se rencontrer, de partager les expériences et d’élaborer leur politique de

    prévention au sein de leur commune. Ainsi, Agglopole Provence est l’une des rares intercommunalités sur le plan

    national, dont toutes les communes ont réalisés leur Plan Communal de Sauvegarde et leur DICRIM.

    Par ailleurs, il a été créé récemment un logiciel intercommunal de mutualisation des moyens des différentes

    communes pour une demande de chacune d’elles en cas de crise.

    Contacts :

    Chargé de mission risques majeurs : Serge Lenne 06 72 42 69 28

    Relations presse : Laurence Allard 04 90 44 72 04

  • Communauté du Pays d’Aix - Direction Générale Ressources / Direction des RisquesCS 40868 13626 Aix-en-Provence Cedex 1 - Tél. 04.88.72.69.06 - www.agglo-paysdaix.fr

    Les 10 objectifs pour une meilleure prévention des risques majeurs :Assistance à la mise en oeuvre des Plans Communaux de Sauvegarde (PCS) et des exerci-•cesafindelestester.34communessontconcernées,ElaborationdesDICRIM(Documentd’InformationCommunalsurlesRisquesMajeurs),•CréationetsuividuPlanIntercommunaldeSauvegarde:miseenplaced’uneSalled’Inter-•faceetd’AppuiàlaGestionIntercommunaledeCrise,SoutiendescommunesenphasedeconcertationdesPlansdePréventiondesRisquesna-•turelsouderévisiondesPlanLocauxd’Urbanisme,Définitiondesmoyensd’alerteadaptésàchaquecommuneetauxspécificitésdespopula-•tions(Automated’appels),Interfaceaveclesservicesdel’Etatsurlaveilleréglementaire,•Développementd’unecommunicationdepréventionauprèsde140000foyers,notamment•pouruneaideàlamiseenplaced’unPlanFamilialdeMiseenSûreté,Aideàl’éducationauxRisquesMajeursavecl’EducationNationale,•Astreinte,doubléed’unepermanencetournantedescadressupérieursdelaCPA,•Sensibilisationàla«culturedurisque»auseindel’administrationcommunautaire.•

    Par ces initiatives, la Communauté du Pays d’Aix et les 34 communes qui la compo-sent développent une véritable culture du risque permettant à chacun d’être le premier ac-teur de sa propre sécurité. Pour la Communauté du Pays d’Aix, la prise de conscience in-dividuelleet collective, ainsi qu’unesolidaritéplus fortepour lapréventiondescatastrophesest un gage de développement durable. Cette volonté peut se résumer en une phrase :

    Mieux informés et mieux préparés, nous serons moins vulnérables.

    Agir pour mieux prévenirPrévenir pour mieux réagir

    La prise en compte des Risques Majeurs naturels et technologi-ques est au coeur des préoccupations de la Communauté du Paysd’Aix qui s’est dotée d’une Direction des Risques afin d’aider les Mai-res de chaque commune à mieux exercer leurs compétences en ma-tière de sécurité des personnes, des biens et de l’environnement.

    eheraud-adcZone de texte Dossier de presse "Commémoration du séisme de 1909"

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    POLITIQUES PUBLIQUES DEPARTEMENTALESPREVENTION DES RISQUES NATURELS

    LES RISQUES NATURELS DANS LES BOUCHES-DU-RHONE

    Les principaux risques naturels identifiés dans le département des Bouches-du-Rhônesont liés aux quatre aléas suivants : inondations, feux de forêts, mouvements deterrain et séismes. Le dossier départemental des risques majeurs, document desensibilisation et d’information de la population élaboré par les servicespréfectoraux, précise que :

    - les 119 communes du département sont concernées par au moins un risquenaturel ;

    - toutes les communes des Bouches-du-Rhône sont concernées, à des degrésdivers, par les risques d’inondations et de mouvements de terrain ;

    - la plupart d’entre elles sont également menacées, encore une fois dans desproportions différentes, par les incendies de forêts et les séismes.

    Si certains aléas naturels ne se produisent pas dans notre département (avalanches,éruptions volcaniques…), il est à noter que le dossier départemental des risquesmajeurs n’aborde pas certains paroxysmes hydrométéorologiques (vents très forts,chutes de neige, fortes houles…) néanmoins susceptibles de provoquer des dégâts.

    La prévention des risques naturels, qui vise à assurer la sécurité des personnes et desbiens en tenant compte des phénomènes naturels, se traduit à différentes échellesinstitutionnelles et territoriales.

    Les risques sont dits majeurs lorsque leur fréquence est très faible mais que leurgravité, vis-à-vis des personnes et des biens, est élevée.

    POLITIQUES PUBLIQUES DEPARTEMENTALES

    Le Département ne dispose pas de compétences spécifiques et clairementénoncées en matière de prévention des risques naturels. Cette préoccupation doitnéanmoins être transversale aux réflexions menées ou à initier respectivement dansplusieurs services du Conseil Général des Bouches-du-Rhône.

    Au travers de ses interventions, et dans l’esprit du concept de développementdurable de son territoire, le Département agit ou est susceptible d’agir afin de :

    Améliorer la connaissance et la prédiction des aléas et des risques naturels

    - Développer des partenariats avec les acteurs locaux, institutionnelsnotamment, intervenant dans le domaine des risques naturels (servicespréfectoraux et de l’Etat, collectivités locales, scientifiques…).

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    - Etudier et cartographier les aléas naturels susceptibles de survenir sur lepatrimoine du Département (espaces naturels sensibles, bâtiments, routesdépartementales, ports départementaux) : crues, incendies de forêts,séismes, chutes de blocs, etc.

    - Contribuer, sur la base du point précédent, à l’enrichissement des bases dedonnées et des systèmes d’information géographique relatifs aux risquesnaturels et accessibles à la population.

    - Mener des campagnes d’information auprès du public exposé aux risquesnaturels identifiés sur le patrimoine du Département.

    - Restaurer et entretenir la « mémoire collective » sur les catastrophesnaturelles survenues dans le Département par diverses actions : expositionsà la Maison de la Nature et de l’Environnement, interventions de la MIDEV etdes partenaires du Conseil Général dans les collèges, etc.

    - Participer aux réseaux de surveillance et d’alerte : prévisionsmétéorologiques, suivi du niveau des cours d’eau, suivi sismographique…L’intérêt de ces démarches préventives réside également dans l’aspectpédagogique envisageable en corrélation avec le point précédent.

    Maîtriser le développement démographique et urbain dans les secteurs soumis à desaléas naturels

    - Prise en compte de la problématique des risques naturels dans la stratégied’acquisition foncière d’espaces naturels sensibles (droit de préemption,TDENS).

    - Prise en compte de la problématique des risques naturels lors desconsultations relatives aux schémas directeurs (SDAGE, SCOT…) et auxdocuments d’urbanisme( PLU…).

    - Prise en compte de la prévention des risques naturels lors des décisionsrelatives à l’aide aux communes.

    Promouvoir des pratiques de bonne gestion préventive des risques naturels

    - Elaborer et mettre en œuvre des interventions du Département en faveurdu recours aux énergies renouvelables (éolien, solaire, biomasse…) quilimitent les changements climatiques.

    - Promouvoir des pratiques forestières et agricoles contribuant à la préventiondes incendies de forêts et les crues : entretien des ripisylves,débroussaillements, coupures de combustible, pare-feux agricoles,restauration du couvert végétal limitant le ruissellement…

    - Mettre en œuvre les travaux et aménagements nécessaires à desconditions exemplaires de sécurité du public, à l’égard des risques naturels,sur les éléments du patrimoine du Département : confortement de falaises,équipements et aménagements DFCI, recours à des matériaux ettechniques parasismiques, etc.

  • Région Provence-Alpes-Côte d’Azur – Direction Générale des Services - Service de PresseTél. : 04 91 57 58 51 Fax : 04 91 57 51 53

    Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    L’action de la Région pour laprotection de ses habitants et de ses

    territoires contre les risques naturels

    L'ensemble des communes de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur est exposé à au moins un risque naturelmais la plupart cumule plusieurs risques. Ainsi de 1982 à 2005, près de 80% des communes ont été déclarées enétat de catastrophe naturelle. Aussi, bien que ce ne soit pas de sa compétence directe, la Région a développéun ensemble d’actions de prévention et d’aides à la réparation des dégâts.

    L’accompagnement des communes et leurs groupements dans la prévention des risques naturels majeurs

    Afin de réduire les dommages potentiels dus aux catastrophes naturelles, assurer la sécurité des biens et despersonnes, permettre un développement durable des territoires la Région agit en amont, privilégie les actions deprévention aux actions de restauration et œuvre à intégrer les risques naturels comme composante essentielle del’aménagement du territoire. A cet effet Provence-Alpes-Côte d’Azur met en place un dispositif d’aide auxcommunes et groupements en matière de prévention, de protection et de prévision des risques naturels afin d’agiren amont des catastrophes naturelles. Suivant la logique Information, Prévention, Prévision, Protection, Gestion decrise, la Région aide à :

    • la réalisation d’études sur les aléas et sur la vulnérabilité• la réalisation d’ouvrages de protections• l’élaboration de documents d’information à la population, de DICRIM• la mise en place d’actions visant à développer la culture du risque• l’élaboration de Plan communal de sauvegarde• la mise en place de systèmes d’alerte, de prévision et d’annonce des crues• l’installation de repères de crues

    L’accompagnement des territoires sinistrés

    La Région a par ailleurs créé un fonds de solidarité spécifique pour aider les communes et les collectivités sinistrées.Ces dernières peuvent bénéficier d’une aide pour faire face aux travaux d’urgence et à la remise en état desinfrastructures (voiries, réseaux d'adduction d'eau potable et d'assainissement, biens communaux non assurables).

    L’accompagnement des territoires de projet

    La Région a mis en place, un dispositif d’appui aux territoires de projets visant à apporter aux élus locaux, un appuitechnique et méthodologique à la mise en œuvre d’actions de prévention des risques naturels. Elle a pour celaélaboré un guide méthodologique : « Guide à l’usage des élus : Prendre en compte les risques naturels majeurs pourpermettre le développement durable des territoires ». Elle appuie également les territoires de projet à la prise encompte des risques sur leur territoire par une aide à la création de postes de chargés de mission.

    Contrat de Plan Etat – Région 2000 – 2006 / Contrat de projets Etat-Région 2007-2013

    La Région s’était engagée dés les années 2000 (CPER 2000/2006) en partenariat avec la DIREN, le CEMAGREF et leBRGM dans le développement de la connaissance des aléas et des enjeux. Le Contrat de projets Etat-Région 2007-2013 poursuit cette démarche autour de cinq axes majeurs :

    • l’amélioration de la connaissance des risques, • le développement de la prévention : information de la population et culture du risque,• l’amélioration de la prévision des risques : prévision des crues, plateforme hydrométéorologique,• le renforcement des actions de protection (études et travaux) au bénéfice des collectivités,• la prévention du risque sismique.

    Au titre du risque sismique, la Région a ainsi soutenu l’étude sur les failles potentiellement actives (BRGM) et acoédité le classeur sur le risque sismique en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Par ailleurs, dans le cadre d’unpartenariat actif, la Région copilote avec l’Etat depuis 2008, la préparation des manifestations pour lacommémoration du centenaire du séisme de 1909 et soutient à cet égard plusieurs actions d’information et decommunication.

    Enfin, la Région est partie prenante du pôle de compétitivité « gestion des risques et vulnérabilités des territoires »labellisé en juillet 2005, visant la création d’un réseau et l’émergence de projets collaboratifs innovants sur lesrisques.

  • Dossier de presse "Commémoration du Séisme de 1909"

    RECTORATDELEGATION ACADEMIQUESECURITE HYGIENE ETCONDITIONS DE TRAVAILMarc NIGITA

    Aix en Provence le 20 avril 2009

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    Objet : Commémoration du séisme de Lambesc de Juin 1909

    Parmi les différents partenaires qui participent en mai et juin à cette commémoration,l’Education Nationale est inscrite dans quatre dispositifs dans le premier et le second degré.

    L’Exposition SISMO TOUR à destination des élèves de 4ème collège et de première delycée. Cette exposition provenant du Palais de la découverte disposera de 4 ateliers pédagogiques(aléa sismique, la vulnérabilité, la gestion de crise et l’événement de 1909). Les inspecteurs del’éducation nationale de Sciences de la Vie et de la Terre ont mobilisé certains enseignants autour decette manifestation.

    Lieux : Cette exposition se déroulera du 26 mai au 5 juin (jours de classe pour les scolaires)à Salon-de-Provence et du 8 au 12 juin à Saint-Cannat. Il y aura également une ouverture au grandpublic à Salon-de-Provence le week-end du 30, 31 mai et 1er juin, et à Saint-Cannat le week-end du13 et 14 juin.Nombre de participants : sur la base de 2 classes par ½ journée, soit environ plus de 1000 élèves etune quarantaine d’enseignants accompagnateurs qui guideront les élèves au cours de ces visites.

    Des exercices d’évacuation sismique seront organisés dans certains collèges de la zoneconcernée le 11 juin 2009 entre 9h et 10h. Ces exercices permettent de commémorer le séisme du11 juin 2009 mais permettent aussi de réactiver les PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté face àun accident majeur). Ce jour là ces établissements simuleront une vibration sismique et après s’êtremis en protection sous les tables les élèves évacueront vers la zone de mise en sûreté préalablementdéfinie par l’équipe de direction. L’exercice se terminera par le pointage des élèves manquants dansla zone de regroupement.

    La valorisation des projets pédagogiques des équipes enseignantes (Sciences de la Vie etde la Terre, Histoire Géographie, Technologie…) ont réalisés des projets sur la thématique desséismes. Ces enseignants présenteront au sein de leur établissement des projets éducatifs(maquettes, expositions, conférences,…)Ces projets seront connus et valorisés par une mise en ligne sur le site administré par la DIREN« seisme1909 ».

    Dans le premier degré, en relation avec l’Inspection Académique des Bouches du Rhône certainesécoles seront associées à cette commémoration (lecture de témoignage, …).

    Un séminaire à destination des enseignants de Sciences de la Vie et de la terre aura lieuau CEREGE Europôle Méditerranéen de l’Arbois à Aix en Provence. Ce séminaire à destination deséquipes enseignantes de Sciences de la Vie et de la Terre de l’académie d’Aix –Marseille et d’autresacadémies permettra de mieux appréhender le risque sismique dans les enseignements au collège etau lycée.

    Le Délégué académique et correspondant risques majeurs

    Marc NIGITA