84 Gitton Integral Divines Epouses

download 84 Gitton Integral Divines Epouses

If you can't read please download the document

  • date post

    29-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    173
  • download

    11

Embed Size (px)

Transcript of 84 Gitton Integral Divines Epouses

CENTREDERECHERCHESD'HISTOIREANCIENNE Volume61 MichelGITTON Les divines pouses delal ge dynastie Publiavec leconcoursdu Centre Nationalde laRechercheScientifique AnnalesLittrairesde l'universitde Besanon,306 LesBelles-Lettres,95,boulevardRaspail,Paris-VIe 1984 CENTREDE RECHERCHES ANCIENNEVolume61Michel Les divines epousesdela18edynastiePub!ie !e concoursduCentreNationa!de!aRechercheScientifiqueAnnalesLitterairesde deBesancon, 306LesBelles-Lettres, 95,Raspail, Paris-vre1984INTRODUCTIONVoil prs de dix-huit anS.que, sur l'initiative de Monsieur.Jean Yoyotte, le prsent travail a t entrepris.Dans le cadre de son sminaire sur divers problmes d'histoir? religieuse, il avait ouvert aux tudiants que nous tions alors ses dossiers sur le titre dSEpouse du Dieu et avait conclu magistralement au caractre essentiellement religieux de la fonction. en dpit d'un prjug tenace qui fait de 1'Epouse divine la mre de l'hritier prsomptif au trne et par consquent l'pouse d'un souverain ayant rgn ou destin rgner (1).La dmonstration tait blouissante. mais il restait faire l'histoire des Epouses du Dieu du Nouvel Empire et reconstituer au milieu de l'ambroglio dynastique et des confusions entre princesses homo- nymes, le dossier documentaire de chacune d'elle.L encore J.Yoyotte fit oeuvre de pionnier en pressentant la confusion qui existait dans le dossier runi par Gauthier sur les deux Ahhotep et les deux ~rytamon (2). Le travail fut entrepris aussitt pour runir la documentation dispo- nible et dresser la liste des Epouses du Dieu de la 18e dynastie. La place particulire dtAhmes Nfertary et le volume du dossier requis par son culte posthume m'obligrent lui consacrer un travail spcial qui devait aboutir une thse de 3 cycle : AhBesNefertary: s a vie gson culte posthume publie en 1975 et rdite en 1981. Ce travail reste comme un chapitre particulirement dvelopp du prsent mmoire. Le reste mit beaucoup plus longtemps s'laborer en raison des acti- vits de mon ministre sacerdotal.Mais le rsultat de ce retard fut que je pus bnficier de l'apport des recherches poursuivies indpendamment par divers collgues trangers :Claude Vandersleyen, F.J.Schmitz, Gay Robins, Lana Troy.Le dbut du Nouvel Empire intressant de plus en plus les chercheurs, on a vu depuis dix ans fleurir une quantit d'articleset de monographies sur les contemporains ou les proches parents d'Amnophis Ier.Arrivant aprs eux, j'espre pouvoir synthtiser toutes ces recherches et arriver une vision relativement cohrente de la succession des Epouses du Dieu. (1) Ainsi Winlock (The Tomb oz Queen Meryet Amn, p.61-62) :"We can state that ----- any princes~who bore the title of "the God's wife" must have been the wifeof a King or at least of a King's heir". Sur le rle dynastique de 1'Epouse du Dieu, voir encore B. Schmitz, Unt. zum Tite1 s3-njswt " K o n i g s s ~ ~ , p.306. (2) L'ensemble de ce travail est rsum dans z.E,Ve section, 73 ( 1965-66) , p. 81-82. - 2 -Voila pres de dix-hult ans. que, sur l'initiative de MonsieurJeanYoyotte, le present travail a eteentrepris. Dans le cadre de seminairesur divers problemes d'histoir2religieuse, avait ouvert aux etudiantsque nous etions alors ses dossiers sur letitre du Dieu et avaitconclumagistralement aucaractere essentiellement religieux de 1a fonction,en depi t d" prejuge tenace qui fai t de l' Epouse di vine la mere de l' heri tier f au trone et par consequent l' d' souverain ayant regne destinearegner (1). La demonstrationetait eblouissante, mais restait afaire l'histoiredesdu du Nouvel Empireet areconstituer aumilieu de l'ambrogliodynastique et des confusions entre princesses homo-nymes, le dossier documentaire de chacune d"elle. Laencore J. Yoyottefitoeuvre de pionnier pressentant 1a confusion qui existait dans dossler par Gauthier sur les deux Ahhotep et 1es deux Merytamon (2).Le travai1 fut entreprts aussitot pour 1a documentation dispo-nib1e et dresser 1a liste desdu Dieu 1a 18e dynastie. p1aceparticuliere d'Ahmes Nefertaryet le vo1ume du dossier requis par culteposthume alul consacrer travail special qui devatt aboutiraune these de 3e cycle : Ahmes Nefertary vie etculte posthume pub1ieeen 1975et reeditee en 1981.Ce travail reste comme chapitre particulierement deve10ppe du presentmemoire. Le reste mit beaucoup p1us longtemps a s'elaborer en raison des acti-Vltes de mon mlnlstere sacerdota1. Mais 1e resultat de ce retardfut Que jepus beneficier de l'apport des recherches poursuivies independamment pardivers collegues etrangers : Claude Vandersleyen, F.J. Schmitz, Gay Robins,Lana Troy. Le debut du Nouvel Empire interessant de plus plus les chercheurs, a depuis dix ans f1eurir quantited'articles et de monographies les contemporains 1es proches parents d" Amenophis Ier. vant apres eux,j1espere synthetiser toutes ces recherches et arriveraune visionre1ativement coherente de 1a successlon des Epouses Dieu. Winlock (The Tomb of Queen Meryet Amun, 51-52) : "We can state thatany princess whObore the-tit1e of tlthe God"s wife" mus,t have beenthe wife of a King at 1east of a Kings helr". Sur le role dynastiquede l'Epouse du Dieu, encore Schmitz, Unt. s3-njswt"Konigssohn", (2) L'ensemble de ce travail est resume dans Ve sectton, 73(1965-66), 81-82.- 3 - Le travail que je prsente aujourd'hui s'arrte la fin de la 18e dynastie. On regrettera peut-tre qu'il n'embrasse pas l'poque ramesside et ne permette pas de faire le pont avec l'tude de J. Yoyotte sur les Epouses du Dieu de la 21e dynastie (3), rsolvant ainsi le problme de savoir quel moment le titre fut donn des prtresses clibataires.Mais ce tra- vail aurait men tres loin et oblig 1,examen d'un corpus assez diffrent. Cel et retard et rendu problmatique l'achvement de ce travail. qui, je l'espre. pourra rendre quelques services. (3)64 (I972), p. 31-52. - 3 -Le travail que je presente aujourd'hui s'arretea1a fin de 1a 18edynastie. regrettera peut-etrequ'il n'embrasse pas ramessideet ne permette pas de faire le pont avec l'etude de J. Yoyotte sur lesEpouses du Dieu de 1a 21e dynastie (3), resolvant le probleme de savoiraquel moment le titrefut donne ades pretresses celibataLres. Mals ce tra- aurait mene tres et oblige a l'examen d'un corpus assez different.Cela eut retarde et rendu l'achevement de ce travail, quL, jel'espere, rendre quelques services.(3) BSFE 64 (1972), 31-52.LETI TRED~POUSEDUDI EUAVANTAHMESNEFERTARY P R E M I ~ R E PARTIEL TITRE D'tPOUSE DU DIEU AHMES NEFERTARY- 5 -CHAPI TRE1 :LESPOUSESDUDI EUAUMOYENEMPI RE.- Le titre d'Epouse du Dieu ayant t associ spontanment une position dynastique (celle de mre de l'hritier royal), on n'a pas fait suffisamment attention aux Epouses du Dieu "prives" qui existent au moins depuis le Moyen Empire. On connait d'abord une Epouse de id'- , hmt Mnw) Akhmin qui w , -- apparat dans un contexte de la Premire Priode Intermdiaire (1). Mais,surtout,il existe deux cas d'Epouse du Dieu typiquement sacerdo- tales et remontant, semble-t-il, au Moyen Empire. C'est d'abord la 7 ~ ~ 4 $ 4 4 ~ f l figuresur une clbre statuette de Leide (D 127) (2).Le charme de l'oeuvre l'a souvent rserve aux tudes d'histoire de l'art, sans que celles-ci soient d'ailleurs parvenues l'una- nimit sur sa date (3). Nanmoins il nous parait peu douteux, tant cause de l'onomastique (4) que de certaines graphies (m3c(t) -5r-w) , que la da- tation au Moyen Empire est la plus vraisemblable. TI-@--.?,porte une coiffure peu habitueli, qui tient le milieu entre la perruque "enveloppante*' et la perruque "tripartite" ;elle est amo- vible. laissant la possibilit pour la prtresse de se prsenter le crne ras, avec sans doute une simple rsille, pour certaines crmonies du cul- (1) Newberry , Annals .. . . University of Liverpool, 4 ( I912), p. 103 (cf.PM V, 20) ; la vritable lecture a t donne par Cauthier. Le Personnel du Dieu Min, p. 109 qui a bien vu le lien entre ce titre et celui de hmt-n-. -- (2) Leemans. Monuments gyptiens du Muse de Leide, II/l, p.12. p1.23;Boeser, Beschrijving Leiden III. p.6L433 , pl. 15 ; Van Wijngaarden, Meester- werken , p. 1001321. (3) Evers. Staat aus Stein 1. pl. 19 ; Vandier, Manuel. II1,p. 238.255.274. 287 ; seul Feichheimer Ylein plastik der Xpvpter, pl. 58 place, sans preuve, la statue parmi les monumeriLs QU Nouvel Empire. (4) Ranke, PN I,7.22 considre '1 -Mrt-nb.s comme :"NR";Mry-nb.fen revanche est cit~commedatant du Moyen ~ m ~ i r a c f .II, 291,13). le nom de la mre (w)n'est attest jusqu'ici qu'au M.E.1- I,399,3 donne la statue de Leide comme seul exemple du N.E.! ) .. CHAPITRE 1- 5 -LES EMPIRE,Le titre du Dieu ayant eteassocie spontanement aune positiondynastique (celle de mere de l'heritier royal), n'a pas fait suffisammentattention aux Epouses du Dieu "privees" qui existent au molns depuis leMoyen Empire. connait d'abord une Epouse de hmt Mnw) aAkhmln qui------ 1::10 apparait dans contexte de 1a Premiere Perlode Intermediaire (1).Mais,surtout,il existe deux cas d'Epouse du Dieu typiquement sacerdo-tales et remontant, semblet-il, Moyen Empire.C'est d"abord 1aune celebre statuettede Leide 127) (2). Le charme de l'oeuvre 1'asouvent reservee aux etudesd'histoire de l'art, sans que celles-cl soient d'ai11eurs parvenues a1'una-nimite sur date (3). Neanmoins parait peu douteux, tant acausede l' onomastique (4) que de certaines graphies ( m3c. (t), que 1a da-tationau Moyen Empire est 1a plus vraisemb1ab1e. porte une coiffure peu habituelie, qui tient 1e milieuentre 1a perruque "enve1oppant'e" et 1a perruque "triparti te" ; e11e est amo-vib1e, 1alssant 1a possibilite pour 1a pretresse de se presenter 1e cranerase, avec sans doute une simple resi11e, pour certaines ceremonies du cul-(1) Newberry, Annals .... Uni versi ty of Li verpoo1, 4 (1912), .103 (cf. 20); 1ecture a ete donnee par Gauthier, Le Personne1 du Dieu 109 qui a bien le lienentre ce titreet---(2) Leemans, Monuments egyptiens du Musee de Leide, 11/1, ; Boeser,Beschrijvin