Κωνσταντίνος Χατζόπουλος - Φθινόπωρο

download Κωνσταντίνος Χατζόπουλος - Φθινόπωρο

of 478

  • date post

    30-Oct-2015
  • Category

    Documents

  • view

    131
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Κωνσταντίνος Χατζόπουλος - Φθινόπωρο

  • (f)8INOn~po

    AUTOMNE

  • Collection Etudes grecques dirige par Rene-Paule Debaisieux

    DOMAINE GRECMODERNE:- Edmond ABOUT, La Grce contemporaine, 1854 [rdition,prsente et annote par J. Tucoo-Chala] - 304p.- Venetia BALTA, Problmes d'identit dans la prose grecquecontemporaine de la migration - 234p.- Paul CALLIGAS, : textes traduits, prsents et annots par Marle-Paule Masson-Vincourt :

    Thanos Vlcas - 320 p.Des Prisons - 112p.Rflexions historiographiques - 174p.Voyage Syros, Smyrne et Constantinople - 222 p.

    - Constantin CHATZOPOULOS, Dans l'obscurit et autres nouvelles[Nouvelles traduites du grec] - 9Op. .- Jolle DALGRE, La Thrace grecque, populations et territoire -27~. '- Rene-Paule DEBAISIEUX,

    Le Dcadentisme grec (1894-1912) - 272p.Le Dcadentisme grec, une esthtique de la dformation186p.

    - Andras EMBIRI cos , Domaine intrieur [Traduit par JacquesBouchard] - 112p.- Joannis KONDYLAKIS, Patoukhas [Traduit, prsent et annot parVassiliki et Pierre Coavoux] - 206p.- Marie-Paule MASSON-VINCOURT,Paul Calligas (1814-1896) et lafondation de l'Etat grec - 658 p.- Grgoire PALAIOLOGUE, L'Homme aux mille msaventures (1839)[Traduit, prsent et annot par Henri TOIll1et- dition bilingue] -650p.- Charles-Sigisbert SONNINI, Voyage en Grce et en Turquie (1801)[Prsent et annot par Patrice Brun] - 253 p.- Henri TONNET, Histoire du roman grec, des origines 1960- 304p.- Irini TSAMADOU-JACOBERGER,

    Le nom en grec moderne, Marqueurs et oprations dedtermination - 336p.Mlanges offerts Astrios Argyriou - 416p.

    - Mario VITTI, Introduction la posie de Georges Sfris [Traduitdu grec] - 256p.

  • CONSTANTIN CHATZOPOULOS

    AUTOMNE

    Texte traduit, comment et annotpar Nicole Le Bris

    L'Harmattan5-7, rue de l'cole-Polytechnique

    75005 ParisFrance

    L 'Harmattan Hongrie L'Harmattan ItaliaHargita u. 3 Via Bava, 37

    1026 Budapest 10214 TorinoHONGRIE ITALIE

  • ()L'Harmattan, 2001ISBN: 2-7475-1549-4

  • Introduction

    Pourquoi traduire et prsenter 4>8zvonmpo?Pour faire partagerle plaisir et l'impression profonde d'une lecture: voil un roman peuconnu hors de Grce, qui subjugue, et, d'entre de jeu, intriguefortement. Ce qui, en particulier, dsoriente, c'est la curieuseimpression qu'il donne d'appartenir plusieurs poques la fois.- Ce jour trouble, ces pensives traverses de nuages, ces paysagesd'me, voil, nous disons-nous par moments, reparatre le monde Verlaine et de Rodenbach. D'un autre ct, ces fatales oscillations, cesaveuglements, cette droute des espoirs et l'impression que le pire estpresque toujours sr,

    - la rflexion c'est assez bien le genred'histoire que pouvait inspirer, en 1915-1916, la situation nationale etinternationale. Mais comment se fait-il qu' cette mme date le romanprenne pour traiter son lecteur des faons si hardiment modernes? Carle lecteur est ici trs fortement sollicit. Dans l'effacement obstin dunarrateur, lui de construire sa lecture, d'interprter des signes; dansl'absence apparente d'vnements, de percevoir la marche d'unetragdie; dans l'objective nullit des dialogues et des actes, de devinerla trace "des mouvements secrets qui se passent, inaperus, en deslieux carts de l'me"l ; dans les blancs d'un texte clat l'extrme,d'laborer par ses propres moyens toute la sous-conversation qu'on luisuggre; de tourner autour d'un "secret" qui se drobe; et de donnerlui-mme, en fin de compte, un sens, ou des sens, l'histoire. Desrapprochements se font, au fil de la lecture, avec Freud, avec Proust ouMusil, avec James, avec Sarraute et tout le roman moderniste, desrapprochements dont on sait bien pourtant que certains sontanachroniques. Et pour les autres, qu'en est-il? Justement: le romandonne envie d'y voir plus clair, d'essayer de comprendre commentpeuvent ainsi s'associer en son sein un symbolisme comme attard etune dmarche comme exprimentale, et d'aller regarder de plus prsquels peuvent tre, de tout ce troublant paradoxe, les tenants etaboutissants.

    1 Knut Hamsun, De la vie inconsciente de l'me, 1890.

  • L'auteur2

    Kostantinos (Constantin) Hadzopoulos naquit Agrinion, enRoumlie, le Il mai 1868, premier des 7 enfants, 5 garons et 2filles, de Yoannis (Jean) Hadzopoulos et de Thophani Stakou. Sonpre tait propritaire terrien. Sa mre appartenait elle-mme unegrande famille qui s'tait illustre dans la guerre d'Indpendance contreles Turcs, en 1821, et avait reu du nouvel Etat grec, en rcompense,de grandes tendues de terre. Parmi les frres de Kostas, Dimitrios futconnu plus tard dans le monde du journalisme et des lettres sous lepseudonyme de "Bohme" [M1toJ.llDe ses deux surs, la plus jeune,Aspasia, mourut sans avoir atteint l'ge de se marier3.

    Je remercie avec gratitude tous ceux qui m'ont aide dans ce travail, enparticulier monsieur Henri Tonnet, qui m'a t un guide sans pareil ;monsieur Christos Papazoglou; monsieur Stavros Lnis; madameEfstratia Oktapoda; madame Mary Chryssicopoulou; et madame NikiSkoulatos, qui a accept de rviser la traduction.2 Le nom Xa-ro1touoest susceptible de plusieurs transcriptions. Dansun souci de cohrence, notre page de couverture a conserv la graphieChatzopoulos dj en usage dans la collection. Dans le corps de ce livre enrevanche, on trouvera la transcription Hadzopoulos, la plus proche de laprononciation grecque effective. On pourra rencontrer d'aventure, danscatalogues et fichiers, les formes Chadsopoulos, Chatsopoulos,Hadjopoulos, Hatzopoulos, Khatzopoulos...

    A la biographie sommaire que nous donnons ici le lecteur trouvera uncomplment dans l'article "Chronologie de K. Hadzopoulos" paru dans larevue L1ta{3&m,n 319, 29.9.1993, p. 30-36, et dans la "somme" queconstitue, sur K. Hadzopoulos, l'ouvrage de Takis Karvlis, KostantinosHadzopoulos le prcurseur [KlOO'ravr{vo Xaronovo 0npmonopo], d. Sokolis, Athnes, 1998.3 Une zone d'ombre entoure la vie et la disparition de cette jeune sur,morte dans une clinique d'Athnes, et dont certains Agrinion disentqu'elle tait atteinte d'une maladie ou de quelque lgre dficience.

    On penserait volontiers que la destine douloureuse de cette jeune fille aretenti sur la sensibilit de son frre. Certes ni Marika ni "la petite sur",

    8

  • Le jeune Kostas, comme convenu ds avant sa naissance, futlev par son grand-pre Sotiris Stakos (pre adoptif de sa mreThophani et par ailleurs oncle de son pre Yoannis) et la sur cecelui-ci, Hlne, dans le grand domaine de Lycorrachia, Agrinion4. A10 ans, on l'envoie au Lyce de Missolonghi5. A 14 ans il estbachelier et commence en 1882 Athnes ses tudes de droit. Sespremiers pomes paraissent en revue ds 1884. Les ts le ramnent Agrinion. Dans l'anne il commence frquenter les milieuxlittraires. Il connat bien Palamas, dj pote reconnu. Celui-civoque en ces termes l'impression que lui faisait l'adolescent ds leLyce: "Hadzopoulos tait ds cette poque vif, rebelle, expansif ourenferm, selon le moment; ds cette poque manquant constammentd'quilibre, mais pour cette raison mmeparticulier et attachant."6 Cestraits de sa personnalit se maintiendront. Voici le portrait que dessine

    dans Automne, ni Clara, ni "la grande sur", dans les Nouvelles, ne sontidentifiables directement Aspasia. Mais ces' diverses jeunes figures dlmalheur fminin doivent peut-tre cette source secrte une part de leurexistence.4 Les origines de l'crivain ne vont pas sans quelque mystre. Lesmmoires en allemand de sa femme voquent, telle qu'il la lui a raconte, ladramatique histoire de Sotiris et d'Hlne Stakou, faits prisonniers par lesTurcs lors du sige de Missolonghi en 1821, la captivit de celle-ci dans unharem, et la dcision qu'elle prit ensuite de ne jamais se marier. La traditionempchant Sotiris dans ces conditions de se marier lui-mme, Hlne et luiadoptrent la jeune filleule de celle-ci, Thophani,

    -

    la future mre deKostas (cf. l'introduction de Krista Anemodou-Arzoglou son dition desTextes de critique de Hadzopoulos, p. 7 9).

    Cette fille d'adoption, Thophani, pourrait se trouver en ralit la fillenaturelle que Sotiris aurait eue d'une femme son service.

    Cependant, avant que ne se rpande cette version de l'histoire familiale,une opinion trs gnralement partage Agrinion voyait en Kostas lui-mme, et non en sa mre Thophani, l'enfant naturel de Sotiris Stakos.

    Quoi qu'il en soit, en dpit de la grande aisance dans laquelle il vcut et dela beaut des lieux de son enfance, une souffrance a pu natre pour le jeuneKostas de sa situation familiale ou des rumeurs qu'elle souleva, et decertaines tensions ou rancunes qu'on peut deviner de l'extrieur.5 Il ne semble pas que ce Lyce ait comport un internat. On ne sait riend'une ventuelle famille d'accueil, ni de ce que put tre Missolonghi la viede ce trs jeune lycen.6 Kostis Palamas, uvres conlpltes [ff:\nav1'a], d. Fondation KostisPalamas, Athnes 1962-1984, 1. 8, p. 423.

    9

  • de lui Eri Stavropoulou, tel qu'il lui apparat travers les diverstmoignages et travers sa correspondance: "Esprit inquiet etinsatisfait, ouvert aux ides et aux courants de pense de son poque, ilfaisait preuve d'une particulire sensibilit tant aux problmesartistiques qu'aux problmes politiques et sociaux. La soif d'tude,l'inlassable effort pour atteindre une plus grande perfection dansl'criture et l'attachement ses idaux allaient de pair dans sa personneavec un caractre difficile et obstin, irascible et disputeur, capable cEsusciter avec une gale facilit amitis et inimitis, de passerbrusquement, avec quelque tendance l'excs, de l'enthousiasme audsespoir et de la colre la raillerie et des farces redoutables. ,,7Pourfaire bonne mesure, ct de cette instabilit nerveuse dont il souffraitle premier, il convient d'voquer une extrme droiture, une totaleabsence de petitesse et un dsintressement absolu. "Il tait trssensible et brusque", crit sa femme. "L'injustice tait ce qui le mettaitle plus souvent en colre; il ne pouvait sup